Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Muse : une bande rock qui continue de cartonner

Impossible de ne pas chantonner leurs titres quand on mentionne leur nom. Et pour cause, Muse ne cesse d’être omniprésent dans l’actualité musicale et sur toutes les ondes. Avec huit albums à son actif depuis 1999, la bande de Teignmouth (Angleterre) continue de combler ses fans. Et pour cause, avec Matthew Bellamy comme leader, des dizaines de récompenses à son actif et une plume artistique hors du commun, Muse n’en est plus à son coup d’essai en matière de musique. Retour sur un groupe de rock mondialement connu à la carrière grandissante et au travail reconnaissable entre tous.

Pourquoi Muse est si populaire ?

On aurait presque envie de demander et pourquoi pas ? Mais cela ne sera pas du jeu. Pour tenter donc de répondre à cette interrogation, nous avons rassemblé plusieurs points qui pourraient expliquer le succès incontestable de la bande britannique.

Grâce à son leader : Matthew Bellamy

On ne pourrait penser à Muse sans mentionner Matthew Bellamy, la voix reconnaissable entre toutes du groupe. Et pour cause, avec son look de bad boy, sa voix venue des cieux et son charme incontestable, Matt fait partie de ces artistes qui parviennent à nous convaincre, année après année. Figure emblématique de la formation, le chanteur est depuis les années 90 le visage de Muse, en plus d’être sa voix. Il faut dire que son charisme a permis, à de nombreuses reprises, de propulser le groupe vers bien des cieux. Et pour cause, depuis des années, Matthew Bellamy ne cesse de gonfler le palmarès des récompenses de sa bande, allant d’albums studios couronnés de succès aux distinctions internationales justement remportées. Mais finalement, qu’est-ce que le chanteur a de plus que les autres ? On a tenté de répondre à cette grande question. Du haut de ses trente-six printemps, Matt ne cesse d’éblouir ses fans… surtout lors des concerts de Muse ! Véritable bête de scène, il ose, sans la moindre difficulté, tenter l’exercice des sauts dans tous les sens et des prestations vocales maîtrisées. C’est ça aussi qui fait la force de la formation britannique, la puissante scénique de son leader qui, lorsqu’il se trouve sur une scène, range sa timidité et ses préjugés et est prêt à tout donner pour son public. Et les exemples ne manquent pas. On se souvient notamment du show du groupe au Rome Olympic Stadium en 2013 où le chanteur était littéralement survolté. Mais ce n’est pas tout ! Il faut également savoir que ce cher Matthew Bellamy a plus d’une corde à son arc puisqu’il est aussi bon chanteur que compositeur. A l’origine de plus d’un morceau de Muse, l’artiste n’a eu de cesse de prouver sa créativité au travers des nombreux albums de sa bande infernale. Jouant tantôt sur la corde du rock’n’roll transcendant, tantôt sur des notes presque classiques enivrantes. Bref, Matthew Bellamy fait la popularité de Muse et ne cesse de se réinventer, c’est aussi ça qui fait la grande différence du groupe par rapport à bien d’autres.

Parce qu’il a su faire la différence

Tout au long de sa carrière qui, on l’espère, est loin d’être finie, Muse a su faire la différence par des événements plus ou moins marquants. On vous explique. Parce qu’ils ne se contentent pas de faire du rock bien formé, les musiciens ont également participé à bon nombre de rassemblements internationaux. On pourrait, par exemple, citer l’été 2012, véritable consécration pour le groupe. Et pour cause, à cette époque, la bande avait l’immense honneur de signer l’hymne national des Jeux Olympiques de Londres. Le trio s’était par ailleurs produit lors de la cérémonie d’ouverture. Le titre “Survival” avait également marqué le dit événement puisqu’il s’était fait entendre lors des cérémonies officielles. Quand on se dit que les trois artistes se sont rencontrés sur les bancs de l’école et qu’ils sont arrivés jusqu’aux Jeux Olympiques, on se dit que Muse avait, déjà à l’époque, presque tout gagné. Et c’était presque déjà écrit lorsqu’on fouille un peu plus dans le passé artistique de Muse. Il faut savoir qu’avant d’être le groupe qu’on connaît aujourd’hui, la formation britannique a eu des débuts plutôt timides, bien qu’elle essayait de s’ancrer dans tous les esprits. Avec de méthodes plus ou moins “débutantes”, les rockeurs pensaient que la technique était le point d’orgue du succès. Après s’être rendu compte que ce n’était pas forcément une évidence, Muse a su se démarquer de la concurrence en utilisant la musique comme terrain de jeu et en ne la voyant pas comme seulement une carrière professionnelle. Si aujourd’hui la bande remplit des stades et ce, dans le monde entier, elle a commencé par la bonne vieille méthode des concours. On peut, par exemple, mentionner le concours du “Teignmouth Broadmeadow Sports Centre” de 1994 où le trio avait, par ailleurs, proposé une reprise de Nirvana et un show électrique et énergique.

Ses inspirations artistiques d’ici et d’ailleurs

Si, depuis ses débuts, Muse est connu pour ses rythmes rock et électriques, la composition de ses morceaux va, en fait, beaucoup plus loin. Et pour cause, si le groupe est aussi populaire dans le monde entier, c’est, entres autres, dû à ses nombreuses inspirations artistiques. Et oui, la bande de Matthew Bellamy ne se contente pas de composer des mélodies pour dire de composer des mélodies, la recherche de la perfection est un moteur clé de la création artistique du groupe. On pourrait vous citer bien des exemples qui prouveraient que Muse cherche et fouille dans les abîmes des mélodies mais on va surtout se contenter d’en citer deux principaux. Tout d’abord, il est incontestable que la bande est inspirée par la musique classique et ce, depuis son tout premier titre. Parmi les compositeurs romantiques qui ont inspirés le leader du groupe, on retrouve d’ailleurs Frédéric Chopin, Franz Liszt ou même Piotr Illitch. Et parce qu’ils affichent clairement leurs aptitudes musicales classiques, les rockeurs vont même jusqu’à reprendre des créations mythiques pour leurs propres titres. On pense, par exemple, au single “Exogenesis” de l’opus “The Resistance” dont l’introduction s’inspire très largement de “Professor Umbridge” de Nicholas Hooper. Autre exemple et pas des moindres, le titre “I Belong to You” où Muse fait une légère reprise de “Mon coeur s’ouvre à ta voix”, tiré de l’Opéra Samson Dalila de Camille Saint-Saëns. La musique classique n’est pas la seule inspiration artistique du groupe puisque celle du cinéma tient également une place prépondérante aux compositions de la formation britannique. A plusieurs reprises, dans ses concerts ou ses titres, Muse a prouvé son amour pour le septième art et ses bandes-originales. Et pour cause, on retrouve, par exemple, pour le titre “Knights of Cydonia”, une inspiration profonde pour l’oeuvre du grand Ennio Morricone. Nombreux sont d’ailleurs les exemples pour prouver l’inspiration du groupe pour la musique de cinéma. Pour pousser le “vice” (qui n’en est pas un) encore plus loin, Muse va même jusqu’à composer des mélodies pour des BO de films. On pense notamment à “Isolated System” et “Follow Me” composées pour le film “World War Z”. Au final, c’est certainement ça qui fait la grande différence de Muse par ailleurs à d’autres formations.

Quel est le meilleur album de Muse ?

Sur les huit albums studios de Muse depuis le début de sa carrière en 1998, il est presque impossible de trouver “quel est le meilleur opus” de la bande. Néanmoins, et pour ceux qui n’ont jamais goûté aux rythmes de la bande, nous avons tenté de répondre à cette bien grande question. Pour départager le haut du panier discographique de la formation, nous nous sommes surtout basés sur les avis des fans, premiers concernés par les productions du groupe. Et forcément, les opinions divergent lourdement. Essayons de dépatouiller ça d’un peu plus près. Il suffit de taper cette requête sur les moteurs de recherches pour tomber sur une série de sites de critiques et autres forums qui, avant nous, ont tenté de répondre à cette question. Heureusement pour vous (et pour nous), certains opus du groupe semblent sortir du lot. Mais avant ça, qu’est-ce qu’en pense le groupe lui-même ? Quelle production leur plaît aujourd’hui plus que les autres ? En 2015, Matthew Bellamy était au micro de iHeartRadio pour mettre un peu plus l’eau à la bouche de ses fans à l’occasion de la sortie du septième album de Muse, “Drones”. A l’époque, le chanteur était sûr de lui et assurait déjà que cette production était la “meilleure” que le groupe est réalisée. Alors, en parallèle, on a cherché à savoir ce que les fans pensaient également de cet album au succès incontesté. Avant-dernier long format du groupe, “Drones” est surtout apprécié pour ses “titres pêchus, lourds, trépidants” comme l’a déclaré Album Rock. Cet opus appelle presque, toujours selon les dires du média, à un retour aux sources tant attendu du groupe. Et pour cause, c’est avec du “bon vieux rock” comme il nous avait manqué d’entendre que Muse était parvenu à faire bouger les corps dans tous les sens avec cette production, notamment avec le titre “Psycho”. Néanmoins, les avis ne sont pas unanimes concernant cet album puisqu’il semblerait que, pour ce long format, Muse ait tenté de toucher à des genres musicaux qui ne lui ressemblaient absolument pas, notamment le hard rock. Mais depuis ses débuts, la force de la bande est surtout de proposer des albums lourds de sens, dénonciateurs de la violence et des maux de sa génération. Bon, avec tout ça, on n’est pas vraiment avancé à la question “quel est le meilleur album de Muse ?”. Continuons les recherches. Sur le site 1001votes, les fans ont décidé que “The Resistance” (2009), cinquième opus du groupe, était de loin le meilleur que les Britanniques n’aient jamais réalisé. On a cherché ce que ce long format avait de si spécial et les réponses que nous avons trouvé sont pour le moins… intéressantes. Si l’on se penche d’un peu plus sur les critiques qui entourent la sortie de cette production, on se rend une nouvelle fois compte que les avis vont et viennent en fonction des fans. Pour “The Resistance”, Muse a, avant tout, cherché à mobiliser les foules, à ouvrir les coeurs et faire tendre les oreilles. Avec un Matthew Bellamy plus en forme que jamais, armé de sa voix sensuelle unique, le pari d’un succès mondial était presque écrit sauf que le résultat n’a pas vraiment été à la hauteur de toutes les attentes. Et pour cause, pour son opus, Muse semble avoir surtout oublié d’intégrer les rythmes rock, se dirigeant droit sur un iceberg pop quelque peu déroutant. Malgré ça, la réponse à cette grande question semble enfin pointer le bout du nez. Si certains préféreront les virages musicaux qu’ont pu prendre les membres de Muse depuis quelques années, certains resteront convaincus que la formation a raté sa reconversion. Mais sur cette question, certains avis se retrouvent néanmoins. Et pour cause, il semblerait que les albums “Showbiz” (1999) et “Origin of Symmetry” (2001) soient les grands gagnants de cette lutte. Avec leurs côtés rock’n’roll, les paroles cinglantes et engagées, leurs rythmes totalement décoiffants, ces deux opus signaient, à l’époque, un avenir prospère à Muse. Il reste néanmoins certain que les productions de Muse ont connu un succès colossal dès leurs sorties, en témoignent les records de vente (presque) toujours atteints par ceux-ci. Voilà qui est dit.

Pourquoi l’album “Drones” de Muse est-il si sombre ?

S’il y a bien un album de Muse qui tire son épingle du jeu, c’est sans conteste “Drones”, septième opus du groupe dévoilé aux oreilles de tous en 2015. Et pour cause, comme vu plus haut, c’est notamment avec cette production que la formation s’est permise un virage artistique affirmée. Enfin, pas vraiment, puisque c’est avec “Drones” que Muse est parvenu à faire, à nouveau, ami-ami avec le rock’n’roll bien formé. Un manque qui se faisait cruellement ressentir lors des dernières productions de la bande. Dans cet opus, Matthew Bellamy, Dominic Howard et Christopher Wolstenholme ont surtout décidé de placer l’obscurité musicale au coeur de leurs productions. En plaçant leurs guitares, leur basse et leur batteur au coeur de leur stratégie sonore, le trio infernal a renoué avec des rythmes 100% dark pour un coup de coeur sonore presque assuré ! Côté textes et paroles, Muse dénonce une nouvelle fois les vices de notre société, pointant largement le doigt sur les méfaits de la technologie. Avec un son épuré et vrai, la voix de ce cher Matthew Bellamy est placée au coeur de ce jeu de mouvements noirâtres. En parlant de thèmes d’ailleurs, “Drones” s’axe donc complètement dans une critique ouverte du complot et des dérives de l’ère moderne dans sa généralité. Pour accentuer ce côté presque “dramatique” mais totalement “magnétique”, Muse a joué le jeu à fond en dévoilant seulement deux chansons romantiques parmi la tracklist complète de sa production. La donne était déjà écrite de base, notamment lorsque le titre “Psycho” a pris le rôle de représenter cet album. Avec ses rythmes durs, sombres et puissants, le single est parvenu, en quelques secondes, à convaincre les milliers de fans de Muse. De manière générale, ce qui a fait le succès inconditionnel de “Drones”, c’est certainement ses riffs de guitares transcendants et sa batterie plus énervée qu’à l’accoutumée, surtout depuis les derniers albums de la bande. Avec une véritable ambiance paranoïaque et 100% basée sur la terreur, Muse se transforme et surtout se déploie avec cette création et parvient, par la même occasion, à s’inscrire dans tous les esprits. Il faut dire que, depuis la sortie de son tout premier album en 1999, Muse a toujours réussi à importer son public là il voulait l’emmener. Créant une atmosphère particulière dans chacune de ses productions. Si la critique de la technologie semble omniprésente dans “Drones”, ce n’est pas le seul thème qui compose cet opus. En effet, le groupe a également décidé de pointer du doigt les dérives militaires modernes, la troisième guerre mondiale ou encore l’absence totale d’humanité. Des sujets lourds de sens pour Muse qui a toujours fait régner la paix et l’amour dans ses textes.

Quel ampli et quelle guitare pour jouer Muse ?

Après autant d’années de carrière, il n’est pas sans rappeler que Muse a fait preuve d’un apprentissage accru pour atteindre son niveau actuel. On se doute que parmi les nombreux fans du groupe, nombreux sont ceux à tenter d’atteindre cette excellence sonore. Et on se doute aussi que certains fans de la bande ont très vite abandonnée cette quête de jouer comme la formation. Néanmoins, après quelques recherches sur la Toile, quelques conseils ressortent pour ceux qui souheraient s’approcher un tant soit peu des ondes de Muse. Tout passe d’abord par le matériel que vous utilisez. Si aujourd’hui, Matthew Bellamy & Co disposent d’un large éventail d’instruments pour leurs productions, il n’est pas sans rappeler qu’un jour Muse a fait ses débuts avec des guitares, des basses et des batteries moins coûteuses. Et oui et malgré ça, ils sont parvenus à produire de véritables bijoux sonores, se différenciant sans mal de la concurrence. Ce qui fait la particularité artistique de Muse, c’est surtout son amplificateur et ses guitares puissantes. Pour cela, et après quelques recherches notamment sur des forums, certains modèles d’instruments ressortent. Certains fans conseillent, par exemple, de se doter de la  pédale Z Vex qui serait la principale composante du son saturé de Matthew Bellamy. Côté guitare, les conseils vont dans tous les sens mais le modèle Gibson SG Standard ressort dans de nombreuses conversations. Après, il semblerait que, si cela s’affiche comme important, les instruments ne soient pas les seuls à faire toute la magie sonore de Muse. Il n’est pas sans rappeler que le groupe a, depuis, trouvé ses rythmes uniques à force de réglages spécifiques et particuliers. Il n’est également pas sans rappeler qu’au travers de sa longue carrière, le groupe a expérimenté de nombreux genres musicaux, allant du rock 100% sombre et féroce, à la pop presque douce. Difficile donc de conseiller quels sont les meilleurs instruments pour jouer comme Muse. Dans d’autres forums, certains fans tentent de rassurer les musiciens débutants, rappelant que le son de Muse est avant-tout singulier grâce à des milliers d’effets sonores.

Comment rencontrer Muse ?

Malgré une célébrité dépassant toutes les frontières, Muse a su rester proche de son public et de ses fans. Et pour cause, s’il multiplie aujourd’hui les albums vendus et remplit des stades à la vitesse de l’éclair, le groupe sert avant tout la cause de sa communauté. Alors forcément, parmi les milliers de fans qu’ils ont à leur compteur, les rockeurs tentent aussi bien qu’ils le peuvent d’aller à la rencontre de leur public. Cela passe, par exemple, par des visites dans les locaux des plus grands magazines ou dans les radios du monde entier afin de répondre aux questions de leurs fans ou simplement de leur parler au téléphone. On se souvient notamment, en juin 2015, que Muse s’était rendu dans les locaux de Virgin Radio pour “une interview et une rencontre ultra-privée”. Pour cette action très attendue par les fans, le média avait, par ailleurs, fait gagner des invitations via un formulaire ou par un envoi de SMS. Il ne s’agit ici pas du seul moment possible pour tenter d’approcher de très près Matthew Bellamy et sa bande. Et pour cause, en fouillant sur Internet, les témoignages de quelques chanceux ayant réussi à croiser la bande ressortent. On pense, par exemple, à “Sousous” un fan profond de Muse qui, en 1995, était parvenu à avoir une discussion avec le leader du groupe. Alors à leurs débuts, les Britanniques se contentaient de remplir les bars et commençaient tout doucement à se faire un nom. On voit surtout, par ces deux solutions, des occasions rares presque précieuses de rencontrer la formation rock. Alors, forcément, on aurait presque envie d’assurer que rencontrer Muse aujourd’hui est chose impossible. Il existe néanmoins UN moyen de se rapprocher un tant soit peu des rockeurs et cela passe notamment par leurs concerts. On sait (et ils l’ont prouvé au fil des années) que Matthew Bellamy & Co ne lésinent pas sur les dates de concerts et cela sur l’ensemble du globe. Alors pour ceux qui souhaiteraient profondément voir au plus près la bande, on vous conseille de shopper des places de concert et de choisir, si possible, l’emplacement de la fosse. Qui sait, vous aurez peut-être l’occasion de voir même les postillons de Matt. Elle est pas belle la vie ?

Actualités de Muse

Ces dernières semaines, on a pu constater un véritable comeback de la part de la bande de Muse. Et pour cause, trois ans après l’album “Drones”, les fans ont enfin eu des nouvelles de leur groupe préféré. Non, Muse n’a pas décidé de débrancher ses instruments et de vaquer à bien d’autres occupations, bien au contraire puisqu’il s’apprête à dévoiler un tout nouvel opus. Baptisée “Simulation Theory”, la prochaine production de la formation est attendue sur les ondes pour le 09 novembre prochain. Alors forcément, comme tout groupe mondialement connu qui se respecte, la promotion va de paire avec la sortie d’un nouvel album. Il n’est donc pas étonnant de constater que depuis cette annonce, Muse fait partie intégrante de l’actualité. Cela passe notamment par des singles inédits et des clips travaillés, notamment celui de “Pressure”, mais aussi par des passages enflammés sur les plateaux des plus grandes émissions, notamment le show de Jools Holland, mais pas que ! Parce que lorsque les Britanniques décident d’être sur toutes les lèvres, ils savent très bien faire parler d’eux ! Outre le fait de s’offrir bientôt un concert caritatif pour “The Prince’s Trust” au Royal Albert Hall de Londres, Muse a aussi annoncé une série de concerts. Et oui, qui dit nouvel album, dit tournée sur l’entièreté du globe avec pas moins de trois passages en France programmés ! Là encore, il aurait été difficile de rater l’information que Muse s’aventurera au Stade de France de Paris le samedi 06 juillet 2019, au Stade Orange Vélodrome de Marseille le mardi 09 juillet 2019 et enfin au Matmut Atlantique de Bordeaux le mardi 16 juillet prochain. Trois concerts, trois occasions pour le “Simulation Theory World Tour” de faire vibrer notre territoire comme à la bonne époque. Alors forcément avec cette flopée de bonnes nouvelles, les membres de Muse alimentent plus que jamais leurs flux sociaux. Instagram, Twitter, Facebook, tous les moyens sont bons pour faire le maximum de bruit possible.