Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Eminem, un rappeur tourmenté et unique

Depuis 1988, Eminem alias Slim Shady de son vrai nom Marshall Bruce Mathers III fait partie intégrante de notre actualité. Qu’il s’agisse de ses titres controversés, de ses coups d’éclat notamment dus aux accusations de violences conjugales ou de sa relation fusionnelle avec ses filles, le rappeur de 46 ans est sur toutes les lèvres. Retour sur un artiste repéré par Dr. Dre en 1999 qui a connu un succès incontestable.

Des titres aux clashs entre artistes, il n’y a qu’un pas pour Eminem

C’est simple, Eminem n’a jamais été du genre à garder sa langue dans sa bouche et cela surtout depuis son deuxième album “The Slim Shady LP” (1999). Distribuant des insultes à ses détracteurs et multipliant les clashs à travers ses titres, le rappeur n’en est pas à son coup d’essai en manière de punchlines directement adressées. Si le dernier exemple en date est surtout tiré de son dernier album “Kamikaze”, les disputes entre Eminem et d’autres artistes remontent à encore plus loin. Et pour cause, si dans sa dernière production, Slim Shady attaqué de manière frontale Machine Gun Kelly dans son titre “Killshot”, le rappeur a su se montrer encore plus virulent dans de nombreuses autres compositions. Parmi elle, on retient notamment les attaques de l’artiste envers sa mère notamment dans les titres “Cleanin’Out My Closet” (2009) et “My Mom” (2009) où il racontait “Valium était partout, dans la nourriture que je mangeais, dans l’eau que je buvais, des put… de petits pois dans mon assiette”. Mariah Carey et Christina Aguilera ont également connu les foudres d’Eminem qui les avait notamment accusé pour l’une d’avoir trompé son compagnon de l’époque pour lui et pour l’autre de relations sexuelles avec le musicien Fred Durst, jugeant la situation de “Dégoûtante” et “Fausse”. Parce qu’il ne mâche pas ses mots et que ses pistes sont son terrain de jeu, on se rappelle notamment d’un clash plus que violent avec Michael Jackson, himself. En effet, Slim Shady avait accusé le King of Pop de comportements inappropriés envers de jeunes garçons dans le titre “Lose It…”, ce à quoi MJ avait répondu dans une interview : “Je n’ai jamais eu de problème avec Eminem… Je l’ai toujours admiré en tant qu’artiste et j’ai été choqué… La vidéo était indécente et me manquait de respect, mais aussi envers mes enfants, ma famille, ma communauté d’une façon générale”. Jouant presque avec la méchanceté gratuite ou criant simplement tout haut ce que tout le monde pense tout bas, Eminem a également passé ses nerfs sur Donald Trump notamment avec son pamphlet anti-Trump dévoilé en 2017 où le rappeur le décrivait comme étant « un kamikaze qui va être à l’origine d’un holocauste nucléaire. » ou l’appelle tout simplement une « p*te ». Des dizaines d’autres exemples qui montrent la passion de l’artiste pour les clashs mais tous les cités reviendrait à écrire un livre si ce n’est pas déjà fait. Une façon de dire que, depuis la nuit des temps, Eminem se bat contre le monde et le monde ne réagit pas toujours de la meilleure des manières.

Eminem et son rapport aux drogues

Nombreux sont les artistes à succès à avoir, un jour, connu une véritable descente aux enfers. Si de nombreux exemples nous viennent en tête lorsqu’on parle d’overdoses de grands artistes, un en particulier est peut-être moins connu de tous. S’il est celui qu’il est aujourd’hui, Eminem n’a pas toujours été dans les bonnes grâces. Et pour cause, se servant de la musique pour refouler ses vieux démons, Slim Shady est, lui aussi, passé par des périodes très sombres. Récemment, Paris Match publiait un article des plus intéressants sur le sujet “Eminem : dix ans de sobriété. Évoquant le combat quotidien du rappeur, nos confrères reviennent sur les années sombres du grand artiste. Les fans de la première heure de Slim Shady se souviennent certainement de la phrase devenue mythique “My name is Marshall Mathers, I’m an alcoholic” qu’il rappait en 1998. Aujourd’hui et après une lutte des plus acharnées, Eminem dit ne plus pouvoir chanter ses vers puisqu’ils évoquent pour lui une période bien trop sombre de sa vie. Si ses problèmes d’addictions ont longtemps été camouflés par ses albums à succès, l’artiste n’est néanmoins pas ressorti tout à fait indemne de cette époque. Pendant de longues années, Eminem a connu un véritable enfer sur terre, accumulant les drogues et les coups d’éclat jusqu’à une overdose médicamenteuse en 2007. Et pourtant, quand il se confiait au magazine Rolling Stone, Slim Shady racontait : “Je n’ai commencé qu’au moment où ma carrière a démarré. Je n’ai pas touché une bière avant mes 20 ans”. Ainsi, le rappeur aurait été pris par la rapidité et surtout par le poids de sa notoriété, trouvant uniquement refuge dans des substances illicites. Longtemps dépendant au Vicodin (un analgésique), l’artiste tente tant bien que mal de se sortir de cette passe, luttant jour après jour pour ne pas replonger. Quand il raconte cette période de sa vie aux médias, Eminem évoque un véritable état de déchéance qui l’a détruit de l’intérieur et l’a poussé à prendre les pires décisions imaginables. Encore aujourd’hui et après dix ans de sobriété comme il le publiait sur Instagram le 21 avril dernier, le rappeur est encore suivi de près par un spécialiste de la désintoxication qu’il voit une fois par semaine. L’artiste peut également compter sur ses proches, notamment sur ses filles et sur ses amis, tels Elton John ou 50 Cent. Un long combat contre lui-même qui prendra du temps…

Comment Eminem a percé dans le rap ? Comment il en est arrivé là où il est ?

Avant d’être celui qu’il est aujourd’hui, d’atteindre une côte de popularité dépassant toutes les espérances et de battre tous les records en matière de ventes d’albums, Eminem a dû travailler d’arrache-pied. A ses tous débuts, Slim Shady a pu compter sur Champtown, un rappeur local qui connaissait déjà le milieu et qui lui a permis de mettre un pied en studios. Puis, tout s’enchaîne très vite pour le garçon originaire de Saint Joseph dans le Missouri. Il sort un premier album baptisé “Infinite” en 1996 qui ne rencontrera pas le succès qu’Eminem attendait. Pour continuer de trouver son style, Eminem se débat corps et âmes avec ses impulsions artistiques, testant et travaillant sur son flow, ses rythmiques et ses sonorités. Si son ascension dans le monde de la musique semblait, dans un premier temps, compliqué, c’était certainement avant sa victoire au Freestyle Performer of the Year en 1997 et sa rencontre avec le grand Dr Dre. Véritablement intéressé par la force musicale de ce jeune artiste, Dr Dre ne se contente pas simplement de l’écouter, il fait bien plus que ça. De là en découlent les débuts du Eminem connu de tous aujourd’hui. Un enchaînement de situations et de travail permettent au rappeur de sortir un deuxième effort baptisé “The Slim Shady LP” en 1999 qui le propulse et le fait enfin connaître. Grâce à cette oeuvre, chapotée par Dr Dre, Eminem obtient le titre de “meilleur album de rap”. Marshall Bruce Mathers III peut alors voir la lumière au bout du tunnel et imaginer faire de la musique, une véritable carrière. Et ça n’a pas manqué ! Avec Dr Dre, 50 Cent ou encore Jay-Z comme mentors, le rappeur semble plus que jamais paré à connaître un succès fulgurant. Multipliant les projets, entre deux albums, Eminem  se voit créer son propre label baptisé Shady Records mais également une station de radio et une fondation caritative. Bien décidé à toucher à toute forme d’art, il se lance même dans le cinéma en 2002 pour le film de Curtis Hanson “8 Mile”. A cette époque, une chose est sûre, l’élève à dépassé ses maîtres et rien ne pourra arrêter ça. Et pour cause, après que 50 Cent l’ait aidé à se faire connaître, Eminem produira les albums de son désormais amis et notamment le remarqué “The Massacre”. Parmi les quelques artistes chers au coeur du rappeur, on retrouve également le regretté Tupac dont Eminem produira l’album posthume “Loyal to the Game”. Aujourd’hui et après 10 albums studioxx depuis 1996, Slim Shady est parvenu à se construire une carrière dépassant tout ce qu’on pouvait imaginer, allant des mixtapes uniques aux opus en collaboration en passant par des tournées couronnées de succès. Eminem est unique et à cela, personne ne pourra dire le contraire.

8 Mile et le grand succès de Lose Yourself

Comme dit plus haut, Eminem a toujours été du genre à toucher à tout et à multiplier les casquettes artistiques. Pas étonnant donc quand en 2002, le rappeur est rejoint les bancs cinématographies pour le film à succès “8 Mile” où le rappeur a eu le premier rôle. Réalisé par Curtis Hanson, le long-métrage mettait en scène Jimmy Smith Jr, un ouvrier de Détroit dont le rêve est de percer dans le monde du hip-hop. Véritable critique de la société américaine et un premier rôle féroce au cinéma pour le rappeur, “8 Mile” est avant-tout un film semi-autobiographique dont le casting a notamment été fait dans la ville d’origine de l’artiste. Pour cette production, Curtis Hanson et Eminem ont souhaité avant tout provoquer et surtout dénoncer les injustices faites aux quartiers défavorisés américains. Entre les déambulations tardives, les galères et sa vie des plus compliquées, Eminem a revêtu les habits d’un Jimmy Smith empreint de difficultés à sortir la tête de l’eau. Pour ce premier rôle, Eminem a mis toutes ses compétences en oeuvre pour se dévoiler de la meilleure des façons, allant même jusqu’à se transformer physiquement puisqu’il perdra, pour le film, une dizaine de kilos et reviendra à sa couleur de cheveux naturelle : le brun. Outre le fait d’être le maillon principal à la dite production cinématographique, Slim Shady signera également l’intégralité de la bande-originale. Le rappeur se fait notamment remarquer avec “Love Yourself” en 2003 qui deviendra l’un des cultes de son répertoire artistique. C’est d’ailleurs avec cette composition qu’il remportera l’Oscar de la “meilleure chanson originale” pour la toute première fois ainsi que deux Grammy Awards. Avec cette composition, Eminem s’est frayé une place de choix dans le vaste monde de la musique, prouvant, une nouvelle fois, ses multiples compétences. Devenu aujourd’hui un véritable hymne à sa ville d’origine, Détroit”, “Lose Yourself” demeure un classique de Slim Shady.

Comment écrire à Eminem, comment rencontrer Eminem ? 

On se doute qu’avec les milliers de fans qu’il cumule, Eminem est très souvent une cible de messages et autres attentions. Pour ceux qui le suivent depuis ses débuts, il y a fort à parier que l’idée de contacter le rappeur vous est déjà venue et que vous ignoriez comme le faire. On se rappelle également tous du clip de “Stan” en 2000 où Eminem se mettait dans la peau d’un fan qui lui adressait des milliers de lettres alors que le rappeur en passait outre, conduisant le jeune homme au suicide. Une façon de dire qu’il vous entendait même s’il ne répondait pas ? Une façon pour lui de vous faire un signe et de vous remercier ? Certainement et parce que même si Eminem est le personnage coriace qu’il prétend être, les occasions de saluer ses fans sont souvent nombreuses. Revenons à notre sujet principal, si vous vous êtes déjà demandé comment écrire ou rencontrer Eminem, cette partie est faite pour vous. Il suffit de taper la requête “comment écrire à Eminem?” sur Google pour se rendre compte que les résultats ne courent pas les rues. C’est simple, à moins de trouver (par le plus grand des miracles) son adresse personnelle ou de vous rapprocher d’un membre proche du rappeur, il vous sera difficile de contacter directement Slim Shady. Comme moyen plus simple, il vous reste aussi la possibilité de lui adresser des messages d’amour sur les réseaux sociaux même s’il y a de faibles chances que le rappeur y répondent. Concernant le fait de le rencontrer, un seul conseil : vous rendre à ses concerts. Si certains artistes organisent des rencontres avec leurs fans, Eminem est également du genre généreux avec eux. On se rappelle notamment son acte de bienveillance extrême en 2015 quand il s’était rendu au chevet d’un fan mourant pour exaucer son rêve le plus cher. Pour les autres, ceux dont Eminem n’a pas encore entendu la voix, ni vu les messages, la possibilité de le voir au plus près lors d’un de ses shows est quand même plus accessible.

Actualités sur Eminem

Nous l’évoquions un peu plus haut mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Après l’accueil très mitigé de son neuvième album “Revival” (2017), Eminem a cherché à balayer cette mauvaise image en revenant… par surprise. Il y a quelques semaines, en effet, le rappeur s’est offert un comeback fracassant les ondes avec l’album inédit “Kamikaze” aux treize titres réussis. Visiblement très appréciée par les fans et par la critique, la production est devenue disque d’or en seulement quelques jours et à accumulé les records d’écoute sur toutes les plateformes en ligne. Désormais, la question que tout le monde se pose est : est-ce qu’Eminem viendra défendre son nouvel opus sur toutes les scènes ? Et bien bonne nouvelle puisqu’il y a de fortes chances que ça arrive et le rappeur a déjà annoncé la couleur. Et pour cause, en mars 2019, c’est en Australie et en Nouvelle-Zélande qu’il se rendra pour une série de shows qui s’annoncent remarquables. Concernant la France, on ose espérer que la bonne nouvelle nous parviendra vite… En attendant d’en savoir plus, l’artiste nous fait patienter en dévoilant une multitude de photos sur ses réseaux sociaux. Quelque peu actif sur Instagram sous le pseudo “Marshall Mathers”, Eminem ne lésine pas sur les publications de ses clips, de ses featurings à venir et autres compositions inédites. On vous montre.

View this post on Instagram

#KILLSHOT HIT THE LINK

A post shared by Marshall Mathers (@eminem) on