Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Machine de guerre de la musique aux États-Unis, en Espagne ou encore en Allemagne depuis le succès de Yankee Hotel Foxtrot leur album sorti en 2002, le groupe Wilco n’est plus à présenter.

Ce “Yankee Hotel Foxtrot”, considéré comme album charnière qui mixait les expériences de Radiohead à l’immense culture rock, country et alt-folk du bonhomme leader à lunettes, ce band de Chicago devrait rester comme l’inventeur de cette americana expérimentale, inventive, imprévisible et totalement décomplexée face à une tradition.

Et ce qui est génial, c’est que Wilco jouera exceptionnellement quatre dates en France. Le 18 juin, il sera à Lille, à l’Aéronef, le 19 juin, à Rouen à la salle du 106, le 20 juin à La Rochelle, dans la salle de La Sirène, et enfin le 22 septembre à Paris au Trianon.

Pour rappel, le groupe a obtenu pas moins de deux Grammy Awards, dont celui du meilleur disque de rock. Au niveau de la composition du groupe Depuis la fin de Uncle Tupelo (l’ancien groupe de Jay Farrar avant Wilco), Jeff Tweedy a gagné ses galons de songwritter et de chanteur d’exception, quittant le fameux style indie.

Le groupe s’est stabilisé en sextet depuis quinze ans avec l’arrivée de Nels Cline à la guitare et Pat Sansone à la guitare et au clavier. Ce qui fera passer le groupe d’un style à un autre très facilement. Du néo-psychédélique à l’électro, d’un jam électrique sonique et virtuose à la douceur acoustique, le groupe continue quand même à jouer ses solides bases folk et rock. C’est ça qui fait la beauté de Wilco : rester en constante évolution, histoire de fuir la routine.

Albums légendaires

Rappelez-vous, Wilco sortait aussi Schmilco en 2016 son dixième album en forme de recueil de magnifiques pop songs countrysantes. Jeff Tweedy remet enfin son groupe sur la route pour une rare et longue tournée anglaise et européenne, avec seulement quatre dates en France en juin et en septembre.

Pourtant à part, on peut traduire Wilco par “se conformer”… Et selon la légende, quand Jay Farrar a abandonné le groupe Uncle Tupelo, Jeff Tweedy aurait voulu continuer sous ce nom. Mais Farrar lui aurait demandé de ne pas le faire, ce à quoi Tweedy aurait répondu: «Wilco» (je me conformerai).

Deuxième anecdote au sujet de leur nom, le groupe est originaire de l’Illinois, région où l’on trouve des stations essence «Wilco». L’une d’elles a peut-être inspiré le nom du groupe. Si au début, dès le premier album, le groupe est resté dans la lignée des disques de Uncle Tupelo, Wilco va prendre un tournant important avec son deuxième album “Being There”,

3 dates en juin

Ce double album mariait à l’époque country, soul et pop-rock. Après une collaboration avec Billy Bragg et la sortie d’un nouvel album Mermaid Avenue, qui mettait en musique des textes pour la plupart inédits de Woody Guthrie

L’album Yankee Hotel Foxtrot a été un énorme, et reste un énorme succès, et c’est là, à ce moment précis, que le groupe a été comparé à Radiohead propulsant leur succès.

Autre album marquant, leur neuvième album studio sorti en juin 2009, il est intitulé Wilco (The Album). Cet album rencontrera un succès plus mitigé, les fans étant en attente d’un album très expérimental malgré ses quelques fulgurances de noise rock.

Ne les ratez pas durant cette tournée européenne, et surtout en France pour quatre dates dans le cadre de leur tournée européenne ! A ne manquer sous aucun prétexte, Le 18 juin, il sera à Lille, à l’Aéronef, le 19 juin, à Rouen à la salle du 106, le 20 juin à La Rochelle, dans la salle de La Sirène, et enfin le 22 septembre à Paris au Trianon. Réservez-vite, ça va partir comme des petits pains.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Hugo Blin

Laisser un commentaire