Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Le puissant discours de Madonna contre le sexisme

0

Sacrée « Femme de l’année » lors des Billboard Women in Music 2016, Madonna a poussé un cri du cœur contre le sexisme qui règne dans l’industrie musicale. Un discours inspirant, poignant et féministe.

« Si vous êtes une fille, vous avez le droit d’être jolie, mignonne et sexy »

La chanteuse américaine de 58 ans, qui a connu une année faste avec la fin en apothéose de son « Rebel Heart Tour », a été sacrée « Femme de l’année » lors des Billboard Women in Music 2016 le 9 décembre dernier à New York. Loin de se fendre en longs remerciements larmoyants, la Madone s’est montrée pugnace et incisive, profitant de son temps de parole pour régler ses comptes avec l’industrie musicale et dénoncer la misogynie ambiante.

« Je me tiens devant vous comme un paillasson. Oh non je veux dire comme une artiste féminine. Merci de reconnaître ma capacité à avoir poursuivi ma carrière durant 34 ans face au sexisme et à la misogynie flagrants, au harcèlement et aux insultes incessants. »

Et c’est dès le début de sa carrière, que Madonna Louise Ciccone découvre les réalités de l’industrie. Alors seulement âgée de 21 ans, Madonna est victime d’un viol :

« On était en 1979 et New York était un endroit très flippant. La première année, on m’a braquée avec une arme, violée sur un toit avec un couteau sous la gorge et mon appartement a été cambriolé tant de fois que j’ai arrêté de le fermer à clé. Les années suivantes, j’ai perdu presque tous mes amis à cause du sida, de la drogue ou de la violence par arme à feu. »

Elle expose ensuite sa relation avec David Bowie, sa muse, et comment elle a réalisé que les règles du jeu étaient différentes si l’on était un homme ou une femme :

« J’étais bien entendu inspirée par Debbie Harry, Chrissie Hynde et Aretha Franklin mais ma vraie muse était David Bowie. Il incarnait l’esprit masculin et féminin et ça m’allait bien. Il m’a laissé croire qu’il n’y avait pas de règles. Mais j’avais tort. Il n’y a pas de règles… si vous êtes un garçon. Il y en a, si vous êtes une fille. Si vous êtes une fille, vous devez jouer le jeu. Vous avez le droit d’être jolie, mignonne et sexy. Mais n’agissez pas de façon trop maligne. N’ayez pas un avis qui dérange. Vous avez le droit d’être réifiée par les hommes et de vous habiller comme une salope, mais ne soyez pas maîtresse de votre côté salope. Et ne partagez, je répète ne partagez surtout pas vos fantasmes sexuels avec le monde. Soyez ce que les hommes veulent que vous soyez, et encore plus important, agissez de façon à ce que les femmes se sentent en confiance même si vous êtes entourée d’hommes. Et pour finir ne vieillissez pas. Vieillir est un péché. Vous serez critiquée, calomniée, et vous ne passerez plus à la radio. »

« On me comparait à Satan »

Celle embrassa Britney Spears aux MTV Music Awards devant une Amérique fascinée, se joue des codes et défie les règles, quitte à recevoir de plein fouet des réactions virulentes et découvrir le sexisme à ses dépens.

« J’ai fait l’album « Erotica » et j’ai sorti mon livre « Sex ». Je me rappelle avoir fait les gros titres de tous les journaux. Tout ce que je lisais sur moi était calomnieux. On me traitait de pute, de sorcière. L’un des titres me comparait à Satan. Je me suis dit “attends une minute, est-ce que Prince n’est pas en train de se balader en bas résille, talons hauts, rouge à lèvres, avec son cul à l’air ?” Oui, effectivement, mais c’était un mec. C’est la première fois où j’ai pris conscience que les femmes n’ont pas la même liberté que les hommes. »

Un discours poignant que la Madone conclut par un appel à la solidarité et à l’égalité des sexes :

« Ce que j’aimerais dire aux femmes présentes aujourd’hui c’est ceci : les femmes ont été oppressées pendant si longtemps qu’elles croient ce que les hommes pensent d’elles. Elles pensent qu’elles doivent soutenir les hommes afin que le boulot soit fait. Et il y a des hommes qui méritent d’être soutenus, mais pas parce que ce sont des hommes, parce qu’ils le méritent. En tant que femmes, nous devons commencer à apprécier notre propre valeur et nos valeurs respectives aux unes et aux autres. Rechercher des femmes fortes qui pourraient devenir vos amies, vous guider, desquelles vous pourriez apprendre, collaborer avec, qui pourraient vous inspirer, vous soutenir et vous éclairer. »

Un discours qui fait du bien et qui a été salué par bon nombre d’artistes féminines, Lady Gaga en tête.

À propos de l’auteur

Ma vie professionnelle : Suite à un Master en Communication Globale et et Master en Marketing à l'école de commerce de Toulouse, je me suis spécialisée dans la communication et suis aujourd'hui Community Manager et journaliste. Ma vie personnelle : Passionnée par les voyages et la musique, j'aime m'envoler dans le monde pour allier mes deux passions. Etudiante en communication à mes heures perdues, j'ai soif d'apprendre et suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Vous pouvez me contacter sur julie.blanc@maestro-corporation.com