Muse est un groupe de rock britannique. Originaire du Devon (Angleterre) et ayant débuté une carrière bien remplie en 1994, il est composé de Matthew Bellamy au chant, Christopher Wolstenholme à la basse et de Dominic Howard à la batterie.

Les débuts de Muse (à partir de 1992) : Rencontrés au lycée dans les années 1990, Matthew, Christopher et Dominic ont gravé leur amitié dans la pierre. Tous les trois de formations musicales différentes, ils sont alors âges entre 12 et 14 ans et forment un premier groupe baptisé « Gothic Plague », mais le nom de ce nouveau crew changera souvent pour être remplacé par Carnage Mayhem, Fixed Penalty ou encore Young Blood. Malheureusement le succès n’est pas au rendez-vous et les adolescents peinent à sortir de leur ville natale : Devon. En 1994, Matthew et ses deux acolytes participent à un concours musical (le Battles of the Bands) à Teignmouth sous le titre de « Rocket Baby Dolls », on y retrouvera notamment la présence des Fall Out Boy. A la surprise générale, ce sont les trois adolescents de Devon qui remportent le concours pour le style rock incomparable.  Les croyances de trois membres vont bon train jusqu’à croire qu’une muse règne au-dessus de la ville (d’où le changement du nom du groupe). Tout part de là : Muse commence à s’engager dans la musique et laisse tomber la fac au profit de la musique. Les concerts locaux se succèdent et les rythmes qu’on leur connaît aujourd’hui apparaissent peu à peu. Les premières démos apparaîtront en 1995 et seront intitulées « This is a Muse Demo » (uniquement disponibles sur cassette).  L’aventure Muse est très vite lancée et le succès est bien évidemment au rendez-vous : c’est pourquoi Matthew, Christopher et Dominic dévoilent leur premier album intitulé « Newton Abbot Demo » (11 titres) dans lequel on retrouve « Sober » ou encore « Agitated ».

Place au showbiz (1998) : Muse sort son premier EP en 1997 sous le label Dangerous Records, ils enchaînent ensuite avec un second mini-album intitulé « Muscle Museum » et se font rapidement remarqués par la presse et notamment par le journaliste musical Steve Lamacq qui fait partie du magazine New Musical Express (ou NME). Une maison de disques baptisée Taste Media sera spécialement créée pour Muse par Dennis Smith (1998) et  le groupe se tournera par la suite vers Maverick Records (Etats-Unis), puis vers plusieurs labels européens, notamment Motor Records. C’est en 1999 que sortira le premier album de Muse intitulé « Showbiz » produit par John Lechie (Radiohead) : avec cet opus, le groupe montera sur scène pour faire la première partie des concerts de Foo Fighters ou encore de Red Hot Chili Peppers. S’ensuivra par la suite leur participation à de nombreux festivals en Europe et une série de concerts au Japon et en Australie.

2001-2004, vers d’autres créations musicales : Le premier album sorti, le succès enchaîné, Muse sort un second album baptisé « Origin of Symmetry » composé de styles beaucoup plus électroniques. Un CD/DVD live intitulé « Hullabaloo » fait son apparition en 2002 où Muse atteint rapidement le sommet des ventes britanniques. Le groupe participera, par la suite, au festival de Reading et Leeds durant l’été 2011 pour célébrer les dix ans de la sortie de l’album en question, ils feront également un passage à Bliss en 2001 pour l’émission britannique Peps. 2003 signe la sortie d’un troisième album pour le groupe intitulé « Absolution » qui leur rapporte une notoriété toujours plus grandissante, on y retrouvera notamment le titre « Stockholm Syndrome » mais aussi « Time is Running Out » et « Hysteria » le tout dans des nuances sombres et des idées d’apocalypse, il représente l’album certainement le plus sombre de Matthew Bellamy et ses acolytes. Une tournée commencera pour le groupe à la suite de la sortie de l’opus : plusieurs festivals d’Europe (tel le festival Glastonbury) les placeront en têtes d’affiche. La tournée s’achèvera au Earl’s Court de Londres. Quant à l’album, il est vendu à deux millions et demi d’exemplaires partout dans le monde.  En 2005, Muse se fait beaucoup plus discret, néanmoins les musiciens apparaîtront sur le Live 8 sur la scène de Versailles (Paris).

Le succès continue avec « Black Holes & Revelations » : Le groupe est de retour en studios (situés dans le sud de la France où était passé avant eux The Cure par exemple) en 2006 pour un nouvel album en préparation, puis dans de nouveaux studios (Avatar, Electric Lady) à New-York et enfin à Londres (Townhouse Studios) pour peaufiner leurs travaux. Un peu avant l’heure, les nombreux fans découvrent le single « Supermassive Black Hole » où on retrouve des nuances pop rock et folk et quelques variations vocales semblables à celles de Prince avant eux. Peu de temps après, c’est le quatrième album de Muse baptisé « Black Holes and Revelations » qui fait son apparition avec 11 titres (juillet 2006) : celui-ci se veut électro (proche des sonorités d’ABBA et Queen) et plus recherché que les précédents, on y retrouvera notamment « Crying Shame » ou encore « Glorious ». Ce quatrième opus est un véritable succès et se vend à plus de trois millions d’exemplaires et notamment en Europe où Muse se constitue un public de plus en plus important.  Le single « Starlight » accroît encore un peu plus la notoriété du groupe. Muse part sur les routes d’une tournée intitulée « HAARP Tour » et composée de trois concerts (à Wembley Stadium et au Parc des Princes) avec le groupe Archive pour la première partie, en 2008 sortira par ailleurs le DVD HAARP (projet militaire américain High Frequency Active Auroral Research Program) transmis au cinéma et un CD Live. Muse fait partie de ces groupes aux performances live toujours plus travaillées, il recevra d’ailleurs le titre du « meilleur concert » pendant les Brit Awards. Matthew et sa bande participeront également à de nombreux festivals : parmi eux, Musical (Aix-les-Bains), le Main Square Festival (Arras), Rock Werchter, Rock am Ring, Rock im Park, Paléo Festival (Nyon) et enfin la Garden Nef Party (Angoulême).  Mi-2008, Muse se rend à Londres et plus précisément au Royal Albert Hall pour un concert au profit de la recherche contre le cancer. Leur tournée durera plus de deux ans et comptabilisera deux cents concerts autour du globe et s’achèvera au V Festival en Angleterre. En août 2008, le titre « Who Knows Who » enregistré par Muse et The Streets, une chanson jugée par Matthew Bellamy comme « pas sérieuse » et « enregistré tard le soir ».

Focus sur des années lumineuses (2009-2011) : « The Resistance » s’inscrit comme le cinquième album à succès du groupe et est publié en septembre 2009. Enregistré en Italie, un orchestre a été nécessaire pour faire de cet opus, un chef-d’œuvre. Tous les détails ont été arrangé à la sauce du groupe faisant de « The Resistance » un album proche de la symphonie. En juin, la tournée « The Resistance Tour » démarre et est annoncé sur le site officiel du groupe. Au programme : trente dates entre l’Europe, l’Amérique du Nord (en tant que première partie de U2), mais aussi un passage remarqué à Liévin (dans le Nord de la France) fin 2009 pour fêter Halloween avec leurs nombreux fans où les membres de Muse sont arrivés déguisés (Dominic Howards en Spider-Dom, Matthew Bellamy en Comte Dracula et Chistopher Wolstenholme en super-héros). Les membres de Muse sont de grands enfants : en effet, en juillet 2009, United States of Eurasia fait l’objet d’une véritable chasse au trésor organisée par Muse, lui-même. Le morceau sera ensuite diffusé sur la BBC Radio One dans l’émission de Zane le même mois. On se souvient notamment des singles devenus rapidement des hits « Resistance » ou encore « Uprising ».  Peu de temps après, c’est l’opus inédit « Undisclosed Desires » qui est dévoilé en version numérique. Le succès continue pour Muse et les ventes d’albums aussi puisqu’ils vendront environ un million et demi d’album depuis le lancement du premier opus.  Durant juin 2010, le groupe se produit au Stade de France pour deux dates qui resteront dans les esprits de leurs fans devenus nombreux. Ils donneront également un concert au Festival des Vieilles Charrues de Carhaix, mais aussi un autre au stade de Wembley et à Manchester Lancashire County Cricket Ground où les places se vendront à la vitesse folle (12 minutes pour chaque date en moyenne). Warner, la maison de disques, souhaite, peu de temps ensuite, ne plus diffuser gratuitement les titres du groupe sur les plateformes de streaming comme Deezer ou Spotify, acte que le bassiste Christopher Wolstenholme contestera largement.  2010 est l’année de la création musicale, on pense notamment au titre inédit sorti la même année « Neutron Star Collision (Love is Forever) d’où on retrouvera une vidéo exceptionnelle fêtant la sortie du film « Twilight III ». Le morceau « I Belong to You » fait également son apparition quelques semaines après et sera joué lors d’un concert donné au Casino de Paris : une nouvelle guitare, plus tard baptisée Casinocaster, sera pour l’occasion offert à Matthew Bellamy. Muse est ambitieux et voit toujours plus loin, pas étonnant donc de voir que le leader du groupe confiera au journal anglais « The Sun » qu’il souhaite être le premier groupe à réaliser un concert dans l’espace en 2011. Peu de temps après, c’est une annonce concernant leur DVD public qui sort : il s’agira donc d’un documentaire sur le même concept que la « Live ! Tonight ! Sold Out !! » signé de Nirvana (1994). Muse est vivement demandé de tous les côtés du globe, on le retrouvera notamment en train de porter la flamme olympique, en mai 2012, lors des Jeux olympiques d’été de 2012 se déroulant à Londres : on retrouvera notamment le titre « Survival » comme hymne officiel. En juin de la même année, le groupe balance sur Internet les dates officielles de sa future tournée européenne pour le plus grand plaisir des nombreux fans (plusieurs dates d’exception certes, mais surtout un passage à Park&Suites Arena de Montpellier, au Zénith de Nantes et notamment au Palais omnisports de Paris-Bercy).  Un nouvel album sort le bout du nez sur Internet : il est intitulé « The 2nd Law ».

Nouvel album et Live d’exception (2012-2013) : « The 2nd Law » est le sixième album du groupe dont l’écriture a débuté en septembre 2011, la date de sortie est programmée pour octobre 2012, trois ans après leur dernier opus « The Resistance ».  Un premier single sort durant l’été 2012, il est intitulé « Madness ». A la rentrée 2012, le sixième album sort enfin de son nid et se place rapidement à la tête des ventes dans une dixième de pays, mais atteint aussi la première place des ventes mondiales, une première pour le groupe.  Un DVD Live sort fin 2013 retraçant la date que Muse avait donné au stade olympique de Rome, il est baptisé « The Unsustainable Tour, live at Rome Olympic Stadium ».

Depuis 2017 et la sortie de « Drones » : Muse aimerait d’avantage se tourner vers les influences qui les animaient au début de leur carrière : le rock pur et faire moins de sons électroniques comme dans « Black Holes and Revelations » (2006). Matthew annonce également très vite la sortie d’un nouvel album prévu pour l’été 2015 : plus rien ne semble pouvoir les arrêter. On apprendra par la suite que l’enregistrement du dit opus s’est déroulé à Vancouver pendant une vingtaine de jours et que l’album sera basé sur le thème de la Troisième Guerre Mondiale et l’écologie, bref, que des thèmes très actuels. Il est baptisé « Drones » et arrivera en juin 2015 (un peu plus tôt que prévu) et on y retrouvera notamment les titres « Psycho », « Mercy » ou encore « Dead Inside ». S’ensuivra par la suite, une série de concerts au travers d’une tournée baptisée « Psycho UK Tour » durant l’année 2015 avec notamment des concerts en Angleterre. L’album arrive rapidement en haut des charts, donnant l’envie pour Muse de se relancer dans une nouvelle tournée pour la fin d’année.