Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Björk élève sa voix contre le sexisme

0

Après Madonna lors des Billboard Women in Music 2016, c’est au tour de Björk de dénoncer le sexisme présent dans l’industrie musicale. L’année 2017 sera celle du changement, ce sont ses vœux!

« Autorisées à chanter à propos de leurs petits copains »

Quelques jours avant Noël, la chanteuse islandaise s’est fendue d’un post dénonciateur sur sa page Facebook. En cause ? Les remarques sexistes de certains médias et le jugement émis sur son travail par rapport à son sexe.

 

L’illustre interprète de « It’s Oh So Quiet » (1995), devenue DJ récemment, évoque notamment les remarques sexistes qu’elle a reçu suite à son passage au festival américain Day for night, qui s’est déroulé les 17 et 18 décembre à Houston (Texas).

« (…) certains médias n’arrivent pas à comprendre que je ne fasse pas une ‘performance’ et que je me ‘cache’ derrière mes tables de mixage (…) Contrairement à mes homologues masculins. Je crois qu’il s’agit de sexisme. Ce que je ne vais pas laisser passer à la fin de cette tumultueuse année : car nous méritons tous un maximum de changement au milieu de cette énergie révolutionnaire dans laquelle nous évoluons. »

Björk dénonce également le sarcasme et scepticisme dont les femmes sont victimes – selon elle, plus que les hommes – lorsqu’elles essaient et se lancent dans quelque chose de différent : pour son cas, son nouveau projet Björk Digital,  une exposition immersive regroupant notamment ses projets de réalité virtuelle accompagnée d’un DJ set de la chanteuse de Reykjavik et son album « Biophilia » (2011) qui a reçu un accueil mitigé à cause des thèmes abordés.

« Les femmes dans la musique sont autorisées à être des auteures-compositrices qui chantent à propos de leurs petits copains. Si elles changent de sujet en parlant d’atomes, de galaxies, d’activisme (…) elles sont critiquées (…) Sur le pédagogique « Biophilia », j’ai chanté sur les galaxies et les atomes mais ce n’est pas avant « Vulnicura » où j’ai partagé une peine de cœur, que j’ai obtenu la pleine acceptation des médias. Les hommes ont le droit d’aller un sujet à l’autre, à faire de la science-fiction, des pièces d’époque, du slapstick et de l’humour, à être des nerds de musique (…) mais pas les femmes. Si nous nous n’ouvrons pas notre poitrine tout en saignant à propos des hommes et des enfants de nos vies, on trompe notre public. »

Björk Digital, le nouveau projet de l’islandaise. Photo de Nick Knight_Typography by MMParis

Les femmes travaillant dans l’industrie musicale seraient donc condamnées à être enfermées dans des rôles de femmes éplorées, chantant leurs chagrins d’amour.

Terminant sur une note positive et pleine d’espoir, la chanteuse pop de 51 ans appelle aux changements pour cette nouvelle année :

« Vous avez enfermé Edith Piaf et Maria Callas dans ce rôle (…) Faisons de 2017 l’année du changement !!! Le droit à la différence pour toutes les filles!!! », conclut l’icône de la pop expérimentale.

À propos de l’auteur

Ma vie professionnelle : Suite à un Master en Communication Globale et et Master en Marketing à l'école de commerce de Toulouse, je me suis spécialisée dans la communication et suis aujourd'hui Community Manager et journaliste. Ma vie personnelle : Passionnée par les voyages et la musique, j'aime m'envoler dans le monde pour allier mes deux passions. Etudiante en communication à mes heures perdues, j'ai soif d'apprendre et suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Vous pouvez me contacter sur julie.blanc@maestro-corporation.com