Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Une récente étude démontrant que la basse serait l’élément le plus indispensable au sein d’un groupe a été publié par le Proceedings of the National Academy of Sciences. Ces recherches ont été mené par des scientifiques de l’université de McMaster à Hamilton au canada

Les basses fréquences serait les plus perceptibles par l’homme

L’équipe de scientifiques à l’origine de cette étude ont analysé des encéphalogrammes placés sur des personnes volontaires qui écoutaient des notes de piano. Il s’avère que, selon ce test, le cerveau humain arrive plus facilement à reconnaître et assimiler les sonorités graves que les aiguës. L’étude a aussi prouvé que des notes joués à la basse donnerait plus envie aux gens de se trémousser et taper du pied naturellement que des notes à la guitare. La basse a d’ailleurs été utilisé pour la première fois dans le but de rajouter de la puissance et « arrondir » un morceau. Cet instrument permettrait aussi de mieux suivre le rythme d’une chanson.

Une autre étude réalisée par l’université américaine de Northwestern en 2014 démontrait déjà que la forte présence de basse dans une musique procurait un sentiment de puissance et une confiance en soi accru. Il n’y a juste qu’à écouter John Deacon, le bassiste Queen, jouer les quelques notes de la chanson « Another One Bites a Dust » pour faire passer le guitariste comme intérimaire et se rendre compte de tout le potentiel de cet instrument.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Guitariste et passionné de musique depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours vécu au rythme des chansons que j'écoutais. Rock, Blues, Reggae, Rap, musique du monde… En passant des Clash à Rodrigo y Gabriela ou encore de David Bowie jusqu’aux Arctic Monkeys, je suis toujours curieux de découvrir de nouvelles choses et de les faire partager autour de moi.