Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Depuis le début de la crise sanitaire, l’industrie de l’événementiel, spectacles et concerts en tête, est durement touchée. Entre les annulations et les reports, les petites et les grosses entreprises sont frappées mais elles tentent de s’organiser pour le bien de la Culture.

Catastrophes en cascade dûes au coronavirus

Stade 1, Stade 2, Stade 3, confinement. Les rassemblements pour les spectacles et les concerts ont été réduits de 5000, à 1000, à 100 personnes en l’espace de quelques semaines. Depuis le gouvernement a décrété le confinement, tout a fermé et c’est tout un monde qui à l’arrêt. Les instruments de musique ne jouent plus, les chanteurs donnent des concerts depuis leurs salons, les musées offrent des visites numériques, les sièges des théâtres prennent la poussière… Les pertes économiques de l’industrie culturelle sont catastrophiques. Les remboursements suites aux annulations et/ou les reports de dates de concerts (dont Alex vous tient au courant à la moindre annonce) et de spectacles créent un manque à gagner.

Souligné par nos confrères de Trax, Live Nation, l’un des mastodontes de l’événementiel est également impacté par les annulations d’événements de par le monde. Sa capitalisation boursière a ainsi chuté de plus de 50% en moins d’un mois et ce sont des milliards d’euros qui sont partis en fumée. C’est symptomatique d’une situation qui inquiète tout le monde pour les prochains mois. Mais une chose est sûre, dès que la pandémie sera derrière nous, l’industrie repartira de plus belle.

Covid-19 : quels impacts et quels espoirs à prévoir pour l'industrie de l'événementiel ? 1
©YahooFinance

#BilletSolidaire, le geste pour sauver la culture

Les fans se mobilisent. Des initiatives commencent à fleurir sur les réseaux sociaux. Dans plusieurs pays comme la Hongrie ou le Canada, plusieurs personnes incitent à aider les artistes, les billetteries et les industries avec un geste simple : ne pas se faire rembourser. Alors, ce n’est pas forcément évident pour tout le monde, surtout quand plusieurs centaines d’euros sont en jeu et vu la situation de confinement, ces euros, prix de places et autres billets, risquent bien d’être indispensables. Cependant, la mobilisation est louable.

Le syndicat de la billetterie français est pour l’instant silencieux sur le sujet de la mise en place de ce fameux billet solidaire. Il ne reste plus qu’à voir comment la situation va tourner.

Vers une reprise inévitable et à marche forcée

Combien de temps va durer cette crise ? On ne sait pas. Il faut espérer que le confinement enraye l’épidémie assez vite et permette à tout le monde de reprendre le cours de sa vie. Pour l’instant, l’été tient ses promesses et l’industrie appelle à rester chez soi, avec le hashtag #SaveTheSummer, pour que les festivals et autres concerts estivaux soient maintenus.

La fin de l’année 2020 risque d’être chargée. Certains artistes prévoient encore leurs tournées, des annonces sont même en suspens, comme certaines mises en vente de billetterie (coucou BTS ou encore Biffy Clyro) et leurs concerts seront calés entre les multiples reports de ceux annulés des mois de mars/avril/mai. Mais la reprise sera là, les fans seront au rendez-vous encore plus impatients de retrouver les théâtres, les salles de concerts, les opéras, les musées. Ils pourraient même bénéficier d’une industrie qui pourrait baisser les prix des billets pour ramener les plus frileux.

De notre côté, du côté d’Alex, nous sommes mobilisés pour vous tenir au courant de la tenue des événements, de leurs annulations ou reports, des futures annonces de tous vos artistes favoris. On ne peut que vous conseiller de vous inscrire à leurs pages pour ne rien rater de leurs actualités. En attendant des jours meilleurs, restez chez vous, profitez de votre temps libre pour écouter de la musique, regarder des séries et des films, savourer des opéras, lire des livres…et bien évidemment pour lire Alex.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Depuis que j'ai découvert Asgeir, je dévore la musique islandaise comme jamais. Sinon, je me nourris à la pop-folk de tout horizon et à la chanson française. La passion dans ma vie : faire chauffer Shazam en regardant des séries.

Laisser un commentaire