Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

L’histoire a commencé en Ouganda. En visite des camps de réfugiés congolais avec le Haut-Commissariat de l’ONU, Christine and The Queens a subit un véritable choc. Aujourd’hui, la chanteuse lance un appel au secours sur les réseaux sociaux et dans la sphère médiatique. 

« Ça a été un véritable choc »

République démocratique, le Congo reste un pays subissant une crise aussi politique qu’humanitaire sous le pouvoir du président Kabila. Une situation catastrophique, qui a emmené l’Ouganda, pays frontalier de la RDC (République Démocratique du Congo) a accueillir environ 236 500 réfugiés congolais depuis 2012, sur les 621 000 que comptent la totalité des pays africains offrant l’asile (onze, en tout). Si l’humanitaire se mobilise, il y a une artiste qui souhaite aujourd’hui brandir le drapeau à son tour. Christine and the Queens, figure pop française, est parti en décembre dernier rendre visite à aux réfugiés, au coeur même des camps, en profitant au passage pour rencontrer les enfants/adolescents du centre culturel de la jeunesse de Rwamwanja. Ce qu’elle y a vu est aujourd’hui devenu son combat. Dans un communiqué de presse, la chanteuse française explique :

Ca a été un véritable choc de voir arriver un bus, puis un autre, et encore un autre, puis de voir une marée de jeunes femmes, d’enfants et de vieillards s’assoir, épuisés, dans le centre d’accueil de Rwamwanja, qui sera désormais leur refuge – et ce sans qu’ils soient d’ailleurs certains de pouvoir le quitter un jour. (…) Les visages, eux, sont impossibles à oublier. On les emporte avec soi comme des souvenirs brûlants, des urgences. Ceux des réfugiés que j’ai rencontrés en Ouganda portaient tous une histoire terrible ; et malgré le grand sentiment d’impuissance que l’on ressent lorsqu’on est témoin, il y a la nécessité de faire résonner ces histoires, pour que les conflits se comprennent de nouveau en tragédies humaines. C’est en tout cas ce que je considère comme un devoir, en tant qu’artiste et citoyenne.

Dès le 20 décembre, Christine and the Queens a souhaité partager les visages de ces victimes de la RDC. C’est donc sur les réseaux sociaux (Instagram et Twitter) que l’artiste pop a commencé son combat, un appel à la mobilisation en faveur des réfugiés congolais. Dans ses posts, Héloïse Letissier de son vrai nom dresse le portrait de ses rencontres et conte les histoires de tout un chacun. Une campagne de sensibilisation pour que ces visages deviennent reconnaissables dans le monde entier, et soient encouragés d’actes citoyens.

Josephine, 16 ans. Chante du gospel dans une centre pour jeunes. Elle rêve de succès. « Je vais être une star ». Elle est intelligente. Aujourd’hui, elle vit à Rwanwanja avec ses jeunes soeurs et ses frères plus âgés. Elle insiste sur le fait qu’il serait utile d’y retourner, de ne pas être oubliée.

Partager l'article

À propos de l’auteur

’ai toujours aimé écrire. Comme j’ai toujours rêvé d’être dans cette foule, au festival de Woodstock, les pieds nus emportée par la musique et figée dans l’instant. J’aurais aimé vivre à l’époque « Gainsbarre »... J’écoute du Tame Impala et danse en culotte le matin quand je suis seule sur du Baxter Dury. C’est une raison pour me lever le matin. Après le café.