Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Un début de semaine chaleureux avec le retour de Feist parmi nous. Venue nous dorloter il y a une quinzaine de jours avec un nouveau titre intitulé « Pleasure », la canadienne revient nous chambrer cette fois-ci de « Century », huitième titre de ce nouvel opus prévu le 28 avril prochain. 

Elle sort du silence

C’est un retour d’entre les morts que s’est organisé Feist. Après six ans de silence, la marche indie pop vagabonde à nouveau pour notre plus grand plaisir. Quinze jours après avoir bombardé la toile du premier single de son nouvel opus « Pleasure », l’artiste réitère l’expérience et lâche la bombe « Century ». Co-écrit avec Brian LeBarton et Jarvis Cocker, l’album s’annonce engageant. Diffusé en exclusivité sur la radio Beats 1 de Zane Lowe, la chanteuse nous dévoile une vraie petite merveille. Une découverte de presque 6 min…

Breuvage hypnotique

« Century » est un morceau dont la magie opère quasi instantanément. Un joyeux crescendo qui au fil de l’écoute nous prend par les sentiments. Sorte de mélodie hypnotique par la voix douce et suave de la jeune femme, on assiste à une instrumentation éclairée et accrocheuse. L’auditeur se retrouve dès les premiers instants embroché par les coups d’un rythme parfaitement réfléchi. Une amplification musicale qui ne cesse de s’accroître et qui se stop vers 3m40. Le susurrement de Jarvis Cocker, vient le temps d’un monologue embaumer nos oreilles pour mieux reprendre du poil de la bête. Une anesthésie à laquelle il est difficile d’échapper et qui se clôture par une fin plus que brutale. Petite pointe de frustration, on souhaite juste connaître la suite. Peut-être est-ce un appel à écouter l’album en entier…En attendant de connaître la réponse le 28 avril, l’artiste a quant à elle, déjà annoncé les premières dates de sa tournée. Malheureusement, aucune n’est prévue en France, cependant elle sera de passage au Brussels Summer Festival en Belgique le 14 août prochain.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Marion Sebastia

’ai toujours aimé écrire. Comme j’ai toujours rêvé d’être dans cette foule, au festival de Woodstock, les pieds nus emportée par la musique et figée dans l’instant. J’aurais aimé vivre à l’époque « Gainsbarre »... J’écoute du Tame Impala et danse en culotte le matin quand je suis seule sur du Baxter Dury. C’est une raison pour me lever le matin. Après le café.