Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Le clip S.S.D nous propose un pèlerinage au cœur de Paris. Abréviation du quartier Strasbourg Saint Denis, on y découvre une virée nocturne bercée d’une folle ébriété.

Un clip aux couleurs disco

Des amitiés et des rencontres des uns et des autres, est né le groupe rock français « La Femme ».

Après avoir remporté un franc succès avec leur premier album « Psycho Tropical Berlin », le groupe décroche en 2014 les Victoires de la musiques dans la catégorie  » album révélation de l’année » . Deux ans plus tard, ils sont de retour avec un nouvel album intitulé « Mystère » sorti en septembre 2016 dompté de titres phares tels que: « Sphynx » ou « Où va le monde » !

Bars et clubs sont envahis d’une fourmilière festive et jouissive. Il fait nuit tard, un homme sort en ville. La fête parisienne s’amplifie et s’acharne au rythme des minutes. Le groupe déambule dans les ruelles. Des cris, des rires, des éclats de voix. Des brins de phrases font écho à nos oreilles tel que « C’est pas bien l’alcool, ohlala c’est mal » . Un fond musique. La virée commence. Accompagnées par un beat entraînant, la chanson défile. Les couleurs se modifient au grès des changements de scènes : entre métros, clubs endiablés et rue truffées d’une populace suant sous les effluves de l’alcool, la décadence de Paris s’expose à nos yeux du début de la nuit jusqu’au petit matin. Avec une ambiance 80s,  » La Femme «  nous propose un clip à l’esthétique disco, surplombé par une ambiance volontairement négligée ! L’hypothèse d’une satire sociale se pose. En tout cas, on aime ou on n’aime pas ! Tout n’est que subjectivité.

Pour information, le groupe sera notamment présent cet été à Garorock, Solidays, Mainsquare festival et Lolapalooza !

Partager l'article

À propos de l’auteur

Marion Sebastia

’ai toujours aimé écrire. Comme j’ai toujours rêvé d’être dans cette foule, au festival de Woodstock, les pieds nus emportée par la musique et figée dans l’instant. J’aurais aimé vivre à l’époque « Gainsbarre »... J’écoute du Tame Impala et danse en culotte le matin quand je suis seule sur du Baxter Dury. C’est une raison pour me lever le matin. Après le café.