Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

La remise des prix Nobel sans Bob Dylan mais avec une Patti Smith, très émue

0

La cérémonie de remise des prix Nobel a eu lieu le 10 décembre à Stockholm. Si l’auteur-interprète-compositeur Bob Dylan brillait de son absence pour cause « de précédents engagements », c’est la chanteuse américaine de 69 ans, Patti Smith qui représentait le nouveau Prix Nobel de Littérature et a livré une performance, tout en émotion.

« A Hard Rain’s A-Gonna Fall »

Bob Dylan a été le lauréat surprise de ces prix Nobel. Rejoignant des auteurs tels que Rudyard Kipling, George Bernard Shaw, Thomas Mann, Pearl Buck, Albert Camus ou Ernest Hemingway, Bob Dylan est un nobelisé qui a fait coulé beaucoup d’encre. Tout d’abord, à cause de la surprise créée par sa nomination en tant que Prix Nobel de Littérature 2016, le 13 octobre. Premier musicien à se voir honoré d’une telle distinction, la légende américaine a par la suite laissé planer le doute quant à sa présence à la prestigieuse cérémonie. Après un long silence, il a finalement décliné l’invitation le 16 novembre dernier et a annoncé qu’il n’assisterait pas à la remise de prix au majestueux Konserthuset, la maison des concerts de Stockholm.

C’est donc l’icônique Patti Smith qui a représenté l’auteur-compositeur en Suède. Visiblement très émue, la rockeuse américaine a interprété l’une des plus belles chansons de Dylan, « A Hard Rain’s A-Gonna Fall ». La chanteuse expliquait d’ailleurs ce choix sur sa page Facebook :

« J’ai choisi A Hard Rain parce que c’est l’une de ses plus belles chan­sons. Elle mêle, à sa maîtrise très rimbal­dienne de la langue, une profonde compré­hen­sion des causes de la souf­france humaine, et au final, de sa rési­lience »

Patti Smith a livré une interprétation empreinte d’émotions de sincérité de ce titre écrit en 1963, en mémoire de la crise des missiles de Cuba de 1962 et extraite de l’album « The Freewheelin’ Bob Dylan ». Submergée par l’émotion, la poétesse engagée s’est même retrouvée le souffle coupé et a interrompu sa performance au deuxième couplet, avant de reprendre d’un très humble et touchant :

« Je suis déso­lée… Je suis très nerveuse. Peut-on reprendre cette partie ? »

Patti Smith a bouleversé le parquet de personnalités présentes pour la cérémonie par sa douceur, comme en témoignent les larmes et l’émotion, visibles sur les visages des convives.

« Mes chances étaient aussi grandes que d’être sur la Lune »

Bob Dylan a néanmoins tenu à remercier l’académie et avait envoyé une lettre, lue lors du banquet Nobel par l’ambassadrice des Etats-Unis en Suède, Azita Raji. Dans ce bref billet, Dylan fait référence à certains de ses illustres prédécesseurs, qu’il qualifie de « géants de la littérature ». Pour lui être aux côtés d’écrivains tels que Kipling, Shaw, Camus ou Hemingway est un sentiment qui va « au-delà des mots ».

Utilisant Shakespeare en exemple, Robert Allen Zimmerman, de son vrai nom, explique que lorsqu’il écrit ses chansons, il ne demandait pas si c’était de la littérature mais se posait des questions plus terre à terre comme :

« Quels musiciens pour cette chanson? Suis-je en train d’enregistrer dans le bon studio? Est-ce que cette chanson est dans la bonne clé ? »

Dylan termine son discours en remerciant l’Académie pour avoir considéré cette question et avoir tranché que ses paroles relevaient effectivement de la littérature. Une distinction que le chanteur né dans le Minnesota en 1941 n’aurait jamais imaginé, même dans ses rêves les plus fous :

« Si  jamais quelqu’un m’avait dit que j’avais la moindre chance de gagner le prix Nobel, j’aurais pensé que mes chances étaient aussi grandes que d’être sur la Lune » , a écrit l’auteur-compositeur dans sa lettre.

À propos de l’auteur

Ma vie professionnelle : Suite à un Master en Communication Globale et et Master en Marketing à l'école de commerce de Toulouse, je me suis spécialisée dans la communication et suis aujourd'hui Community Manager et journaliste. Ma vie personnelle : Passionnée par les voyages et la musique, j'aime m'envoler dans le monde pour allier mes deux passions. Etudiante en communication à mes heures perdues, j'ai soif d'apprendre et suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Vous pouvez me contacter sur julie.blanc@maestro-corporation.com