Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Grosse semaine pour la nouvelle perle de la chanson française, Mélodie Lauret. La jeune artiste a dévoilé le clip de « Quand j’entends les gens » mercredi et aujourd’hui, elle dévoile son premier EP « 23h28″. Au détour d’une interview, elle se confie à Alex, comme l’a fait Lomepal il y a peu.

Alex : Qui est Mélodie Lauret ?

Mélodie Lauret : C’est compliqué de se définir autrement que par sa fonction. C’est donc moi, auteure, chanteuse, comédienne.

Alex : Comment es-tu entrée dans le monde de la musique ? Raconte nous tes débuts.

Mélodie Lauret : J’ai d’abord commencé par le théâtre que j’exerce depuis mes 5 ans. Très vite j’ai cherché un maximum de moyens de m’exprimer sur scène et de parler de mes émotions. De là est arrivée la musique, et l’écriture. J’y ai vite pris goût alors j’ai essayé de monter des groupes, faire des scènes, participer à des télécrochets. En vain. C’est lorsque j’ai vraiment trouvé ma forme et que je me suis un peu émancipée des autres que les choses ont commencé de manière plus professionnelles.

Alex : Beaucoup de personnes te considèrent comme une artiste « précoce » . Penses-tu que ta jeunesse est une force ? Est ce que cela t’empêche d’avancer aussi vite que tu le voudrais dans ce milieu ?

Mélodie Lauret : J’ai longtemps considéré ma jeunesse comme un handicap. Elle m’empêchait d’atteindre les gens que je voulais, les activités qui me plaisaient, les chemins que je rêvais. Je mentais beaucoup sur mon âge ou j’essayais de le taire le maximum de temps possible. Maintenant je l’assume davantage (elle a 20 ans, ndlr), j’en suis presque fière et je vois qu’il n’est plus un frein pour rien. Il est surtout moteur. Et puis, quelle réjouissance de voir tout le temps que j’ai devant moi.

Alex : « 23h28 », c’est ton premier morceau, celui qui a lancé ta carrière. C’est quoi l’histoire de cette chanson ?

Mélodie Lauret : Un moment de ma vie, une émotion brûlante qui avait du coup besoin d’exister en chanson. « 23h28 », ça raconte ces parenthèses qui se ferment. Ces moments d’ivresses interdites qui ont du mal à se fermer. Ça raconte autant le début que la fin.

Alex : Ton inspiration pour ces textes troublants et importants, tu la trouves où ?

Mélodie Lauret : Je la trouve lorsque je ne la cherche pas. C’est des émotions que je subis, du trop plein, des coups d’amour, des coups de poings. Elle existe à mon rythme. Quand je suis calme, rarement, elle s’éteint un peu. Quand je suis submergée, je peux écrire 5 chansons par jour.

Alex : Chaton t’a décrit comme une des “artistes capables en quelques mots de déloger votre cœur pour vous le rendre changé quelques chansons plus tard”…. Tu valides ? Ça te fait quoi d’entendre ça ?

Mélodie Lauret : Ça me paraît très pédant de confirmer la véracité d’une chose pareil. C’est très gratifiant et si j’ai vraiment pu avoir cet effet sur certain.es je suis ravie et honorée.

Alex : Des projets pour la suite ?

Mélodie Lauret : L’EP « 23h28 » sort aujourd’hui. Je serai bientôt sur scène, le 18 et 19 décembre aux Déchargeurs à Paris pour chanter mes chansons.

En attendant des nouvelles d’un premier album, Mélodie Lauret sur scène et il faut vite la découvrir en live. Il serait dommage de passer à côté de son jeune talent :

Partager l'article

À propos de l’auteur

Depuis que j'ai découvert Asgeir, je dévore la musique islandaise comme jamais. Sinon, je me nourris à la pop-folk de tout horizon et à la chanson française. La passion dans ma vie : faire chauffer Shazam en regardant des séries.

Laisser un commentaire