Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Les albums visuels : avenir de la musique ?

0

Et si le futur de la musique se trouvait dans la vidéo ? C’est en tout cas, le phénomène qui semble émerger depuis quelques années. Et 2016 n’a pas dérogé à la règle.

Une immersion artistique

En 2016, les albums visuels se sont multipliés. Des albums qui ne forment qu’un seul bloc, chaque titre étant illustré par un visuel, et chaque chanson étant liée au reste de l’album. Des réalisations musicales qui s’apparentent à de réelles œuvres artistique mêlant musique, art visuel et cinéma et qui approfondissent l’univers de l’artiste.

Si l’idée d’album concept n’est pas nouveau – nous avons eu « A Hard Day’s Night » (1964) des Beatles ou encore « L’Histoire de Melody Nelson » (1971) de Serge Gainsbourg – c’est dans les années 2010 que cette notion évolue vers un côté plus cinématographique.

En 2010, Kanye West s’était laissé tenter par l’album visuel avec « Runaway », une oeuvre de 34 minutes contenant des extraits de huit chansons de l’album « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » (2010). Réalisé par le chanteur, ce film met en scène la relation d’un homme et d’une femme phénix. Inspiré par d’autres films liés à la musique tels que « Purple Rain », « Pink Floyd The Wall » et «Thriller » de Michael Jackson ainsi que par les peintres Picasso et Matisse, ce court-métrage rend directement hommage au cinéma et créé des ponts avec le septième art en faisant des références à Federico Fellini et à Stanley Kubrick.

En 2013, la mystérieuse Lana del Rey publie un court-métrage extrêmement esthétique de 27 minutes basé sur l’histoire biblique d’Adam et Eve, du pêché et de la rédemption. Ce film, réalisé par Anthony Mandler, regroupe 3 chansons de son EP « Paradise » : « Body Electric », « Gods & Monsters » et « Bel Air ».

En 2015, c’est Justin Bieber qui réalise un moyen-métrage mettant à l’honneur la danse dans « Purpose The Movement ».

Beyoncé, reine de l’album visuel

Mais la reine en la matière n’est autre que Queen B. Beyoncé a commencé à explorer le concept d’album visuel à partir de 2010 avec « B’Day Anthology Album », un album vidéo regroupant les clips des treize chansons de son album « B’Day », sorti quelques mois plus tôt. En 2013, elle décide de donner un clip à chacun de ses titres, ce qui donne naissance au cinquième album studio sobrement intitulé « BEYONCE ». Elle explique ce choix dans une vidéo de 4 minutes postée sur son Facebook dans laquelle elle souligne que chaque musique est reliée à des images et qu’elle veut redonner à la musique ce sentiment « d’immersion » totale.

Enfin, en 2016, c’est avec « Lemonade » que Beyoncé pousse le concept d’album visuel le plus loin. L’album se dévoile d’abord dans un film d’une heure, diffusé sur HBO et acclamé par la critique, puis se découpe en 11 chapitres pour créer une véritable entité narrative. Un film qui a nécessité le travail de 7 réalisateurs et dans lequel Bey nous plonge dans son intimité, dévoilant ses déboires amoureux et son engagement auprès de la cause noire.

2016, l’explosion des albums visuels

Outre « Lemonade » de Beyoncé, l’année 2016 aura été particulièrement prolifique en termes d’albums visuels. Au mois d’août, c’est Frank Ocean qui marque son retour avec « Endless ». Un album vidéo signant son divorce avec Def Jam. Une vidéo expérimentale de 45 minutes qui aborde le processus de la création musicale et annonce la sortie de son second album studio « Blonde ».

Florence + The Machine a également sorti en avril « The Odyssey », un film de 40 minutes réunissant les clips tournés pour accompagner l’album « How Big, How Blue, How Beautiful ». L’actrice chanteuse Keke Palmer a publié un visual EP intitulée « Lauren ». Drake quant à lui a proposé le court-métrage « Please Forgive Me » (composé de plusieurs chansons de son album « Views ») en exclusivité sur Apple Music. The Weeknd s’est également plié à l’exercice avec « MANIA », court-métrage sorti deux jours avant l’album « Starboy » : 12 minutes d’images surléchées où l’on entend plusieurs des titres extraits du nouvel album.

La tornade suédoise Tove Lo a elle aussi dévoilé un court-métrage intitulé « Fairy Dust », regroupant les six premières chansons de son album « Lady Wood ». Un mini-film présentant une réelle cohérence entre les chansons qui s’enchaînent et créent un vrai schéma narratif. La chanteuse a d’ailleurs annoncé que la deuxième chapitre, « Fire Fade », réunirait la seconde moitié de son album, il est attendu pour début 2017. Le successeur de « Lady Wood » sera lui aussi constitué de deux chapitres vidéo, intitulés « Pitch Black » et « Light Beam ».

Des projets d’albums visuels pourraient également être dans l’esprit des Black Eyed Peas, qui semblent prévoir un retour pour 2017. Un come-back qui se veut « incroyable » et qui promet d’être un projet musical et technologique. On a hâte de voir ça, et de découvrir si, à l’avenir, cinéma et musique ne feront qu’un.

À propos de l’auteur

Ma vie professionnelle : Suite à un Master en Communication Globale et et Master en Marketing à l'école de commerce de Toulouse, je me suis spécialisée dans la communication et suis aujourd'hui Community Manager et journaliste. Ma vie personnelle : Passionnée par les voyages et la musique, j'aime m'envoler dans le monde pour allier mes deux passions. Etudiante en communication à mes heures perdues, j'ai soif d'apprendre et suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Vous pouvez me contacter sur julie.blanc@maestro-corporation.com