Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Bye-bye Skip Marley, place à Lil Yachty. Cette semaine, la chanteuse pop Katy Perry nous propose une nouvelle version de son dernier titre « Chained to the Rhythm » . 

« Chained to the Rhythm »

Produit par Max Martin et Ali Payami, ce clip extravagant et futuriste se veut être une démonstration de notre société. On y découvre un scénario pour le moins « salé ». Avec un esthétisme particulièrement soigné rappelant sans équivoque un monde où seul « le soi » et « l’apparence » sont les maîtres-mots, la satire est disons « haut de gamme ». Un univers faussement coloré à la poupe de nos vies victimes de supercherie. « So comfortable, we’re living in a bubble, bubble, So comfortable, we cannot see the trouble, trouble…. ». Autrement dit, nous sommes tellement plongés dans une bulle, que nous ne faisons plus attention aux problèmes.

Une tâche qu’on se doit de rectifier, afin de nous libérer de cette société dans laquelle nous sommes enfermés. Libre à nous de ne pas rester enchaîné à ce rythme de vie conforme aux normes. Un fait que Skip Marley, s’attache à nous rappeler durant son flow « And we about to riot », « They woke up, they woke up the lions.. »

Un thème sombre abordé sous l’office du délire. Avec son ambiance étrange, le clip témoigne d’une réalité poussée à l’extrême ! L’analyse n’est donc pas à prendre au premier degré, puisqu’il faut l’avouer : on aime bien se trémousser sur ce titre aux allures eighties !

Une autre version du clip est également disponible sur Youtube.

Plutôt pas mal cette revisite

Nous découvrons cette semaine une nouvelle version de  » Chained to the rhythm « . Cette fois-ci place à Lil Yachty en bon remplaçant de Skip Marley. Une seconde proposition à l’antipode de la première où l’ambiance festive a donné place à un penchant musical nettement plus street et urbain. Sur un rythme calme et posé, on constate que le rap révoltant du petit-fils de Bob Marley s’est transformé en apologie de la fête et du divertissement dirigé sous l’égide de Lil Yachty. 

Partager l'article

À propos de l’auteur

Marion Sebastia

’ai toujours aimé écrire. Comme j’ai toujours rêvé d’être dans cette foule, au festival de Woodstock, les pieds nus emportée par la musique et figée dans l’instant. J’aurais aimé vivre à l’époque « Gainsbarre »... J’écoute du Tame Impala et danse en culotte le matin quand je suis seule sur du Baxter Dury. C’est une raison pour me lever le matin. Après le café.