Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Broken Back, c’est ce gars un peu (beaucoup) pépouze au charme fou et à la voix singulière. Sac sur le dos et micro dans la main, c’est au travers de la 41e édition du Printemps de Bourges qu’on a rencontré l’artiste. Retour sur une interview d’exception. 

Entrevue avec un artiste attachant

Homme cassé, chanteur talentueux, Broken Back est lancé sur le chemin du succès. À l’aube d’un concert au Printemps de Bourges, l’artiste nous susurre de bien jolies choses sous un soleil à son apogée. Le point sur cette rencontre hors du commun.

Hey Alex : Passer de Youtube à la scène puis aux Victoires de la Musique, ça fait quoi ?

Broken Back : C’est assez fou, j’ai un peu de mal à réaliser. Quand on sait que tout a commencé avec un problème de santé, d’où mon nom de scène « Broken Back » qui veut dire « dos cassé ». Je me suis déplacé le bassin, je suis resté immobilisé pendant une année, année pendant laquelle du coup, j’ai commencé à faire de la guitare, à écrire des chansons, à les produire, à les poster sur Internet dont Youtube en particulier, mais aussi SoundCloud et les sites de streaming. De fil en aiguille, les gens ont commencé à partager les chansons, à se les approprier, à les faire voyager et donc de voir que quatre ans plus tard je passe de ma chambre à la scène du W du Printemps de Bourges, j’ai vraiment du mal à réaliser mais j’essaye surtout de savourer tout ce qu’il se passe.

LA : Parmi tes titres, si tu devais en choisir un comme favori, lequel ça serait ? Et pourquoi ?

BB : Je pense que je choisirai aujourd’hui, le titre « Better Run ». C’est un single qui parle de la petite part de folie qu’on a en nous, la part d’enfant qu’on a en chacun de nous et la chanson nous invite à libérer cette petite part, à complètement péter un câble dans le bon sens du terme et à vivre ce qu’on a vivre de plus fou. Donc ça incarne plutôt bien ma philosophie de vie et ce que représente le projet de manière générale, c’est-à-dire que je suis passé de mon lit, convalescent, à tout ce que je peux vivre de dingue en ce moment, donc je choisirai vraiment cette chanson en particulier. Je suis un grand enfant, j’adore les crêpes au Nutella ! (rires).

LA : Tu parlais de tes soucis de santé qui t’ont poussé à faire de la musique. Des regrets ?

BB : Non, pas vraiment puisque j’ai quand même terminé mes études, je me suis vraiment lancé à la fin donc j’ai quand même réussi à avoir mon diplôme de l’EDHEC. Du coup, j’ai commencé la musique parce que j’ai vraiment décidé d’embrasser à fond ce début de carrière qui s’offrait à moi donc je n’ai vraiment aucun regret, surtout quand je vois tout ce qu’il se passe en ce moment, je ne regrette pas une seule seconde.

LA : Des projets précis pour 2017 ? Un autre album ?

BB : Oui, il y a pleins de nouveaux projets et pleins de nouvelles chansons, après je ne sais pas encore si ces titres prendront la forme d’un album. Pour l’instant, je suis sur cinq, six nouveaux titres et j’ai aussi vraiment envie de collaborer en ce moment. Pour le premier album, j’avais vraiment à coeur de le faire seul, sur toutes les étapes, pour vraiment poser mon univers et maintenant que cet opus est là, je peux vraiment le faire voyager en live sur tous les festivals cet été, puis sur toutes les scènes en concert, je commence à avoir envie de faire des collab’ : je me souviens notamment, au début de ma carrière, d’une collaboration avec Synapson, donc voilà je suis en train de réfléchir et de faire écouter mes chansons avec d’autres artistes dans le coin, donc on verra.

LA : Des idées de collaborations en particulier ?

BB : Alors pour le moment, il n’y a rien qui est vraiment acté, mais personnellement j’aimerai beaucoup faire un duo avec la chanteuse LP. Après j’aime aussi beaucoup l’électro donc pourquoi pas faire une collaboration avec Møme ou Petit Biscuit, j’adore leurs univers. Donc pour l’instant, je lance des bouteilles à la mer, je lance des pistes en ce moment et on verra ce qu’il se fera par la suite.

LA : Elle sonne comment la musique de Broken Back ?

BB : Je dirais que c’est de la folk pop électro. Folk parce que c’est à la base une chanson donc un guitare/voix avec un texte, ça raconte une histoire, pop pour le côté mélodique qui est très important dans le processus créatif et électro pour la manière dont la chanson est produite. C’est vraiment ce cheminement précis qui définirait au mieux ce que je fais. Mais le pop folk restera quand même toujours le cœur de mes créations qui sont vraiment des chansons à la base, c’est le côté auteur-compositeur-interprète.

Partager l'article

À propos de l’auteur

L'écriture a toujours été pour moi, une échappatoire. Fan cachée de reggae, je peux également écouter de la pop et même du métal. Grande rêveuse à mes heures perdues, j'aime imaginer des scénarios improbables et romantiques sur des mélodies entraînantes.