Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Quel festival ne rêverait pas de détrôner le mythique Coachella? Excepté son line-up de folie chaque année, c’est l’ambiance qui rythme tout. Cette année, le Fyre Music Festival a voulu s’imposer en vain.

Du beau monde pour un beau cauchemar

On va récapituler tout ça pour ceux qui ne seraient pas au courant. Le Fyre Music Festival devait se tenir du 28 au 30 avril dernier, jusque là tout le monde suit. Un festival de carte postale comme on peut le dire, la meilleure musique, la meilleure cuisine, le tout sur une île qui avait soi-disant appartenue à Pablo Escobar, là on se demande où faut-il signer pour y aller non ? On va tout de suite vous faire redescendre sur terre avec les prix (Coachella c’est cadeau à côté) : de 400 à 11 000 euros rien que pour les billets d’entrée. Mais à ce prix là vous avez accès à tout ce qui se fait de mieux sur une île, soit une eau chaude et turquoise, du sable fin, des ateliers de méditation et de yoga, des massages, des excursions de plongée sous-marine, des locations de bateaux, sans oublier tous les mannequins et stars présents eux aussi. Bon, vous êtes bien en train de saliver n’est-ce pas ? On va arrêter de vous torturer et vous dévoiler la vérité sur ce « paradis ».

On ne va pas même pas énoncer la pseudo programmation prévue, mais on va plutôt parler de la promotion de l’événement avec Bella Hadid, Hailey Baldwin, Emily Ratajkowski (rien que ça) et franchement le spot publicitaire vendait du rêve. Mais (oui il y a toujours un « mais »), c’était un en fait un vrai désastre. On pense bien fort à ceux qui ont payé leur billet à 11 000€ ! Pour faire un résumé assez bref : orage et pluie, tentes de chantier, chiens errants, poubelles à ciel ouvert et on en passe. Alors que certains membres du staff sont repartis avant même le début du festival, les artistes ont tous annulé leurs venues et les festivaliers se sont retrouvés seuls sur place. Le personnel restant sur place ne sachant que faire face à la colère des personnes sur place, le début de la panique était là, ne parlons ni des logements ni de la cuisine qui étaient scandaleusement ridicules et même pour repartir d’où ils viennent, les festivaliers ont dû attendre et se battre. Comme on dit souvent : une image vaut plus que mille mots, alors on vous met le teaser du festival qui fait rêver, on vous laisse chercher le reste avec le #fyremuscifestival.

Partager l'article

À propos de l’auteur

L’écriture est pour moi le moyen de transmettre une émotion. J’ai toujours aimé lire, mais j’ai appris à bien écrire plus tard : le talent, ça se travaille ! Mais si vous aimez lire, alors vous aimerez me lire.