Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Son retour était plus qu’attendu et « La fête est finie », ce nouvel album d’Orelsan ne déçoit pas, il est parfait. De la première note à la dernière, Orelsan signe un opus voué à devenir culte. 

« La fête est finie » s’écoute en boucle

Orelsan avait pris tout le monde de court en septembre en balançant le clip de « Basique » et en annonçant un nouvel album solo. Un mois plus tard, son troisième opus, « La fête est finie » est enfin disponible et après une écoute minutieuse, Hey Alex est dans la mesure de vous dire que c’est tout simplement excellent. De « San » à « Notes pour trop tard« , les flows d’Orelsan s’enchaîne avec talent et minutie, les notes touchent et il est difficile de ne pas succomber au charme dingue des nouvelles compositions du rappeur. Les superlatifs viennent même à manquer tant les 14 pistes laissent pantois. Avec une plume toujours plus acéré, Orelsan laisse exploser son spleen et porte un regard lucide et poétique sur sa vie, sur son statut, sur la famille, sur le monde.

La sincérité du rappeur prend à la gorge et au fil des morceaux, le rap d’Orelsan n’est plus vraiment le sien. Ses sentiments, ses angoisses, ses doutes et ses interrogations deviennent les nôtres, les vôtres, celles de tout un chacun. Il y a une universalité dans les paroles du rappeur et elle s’avère carrément touchante. Le morceau « La fête est finie » en est la parfaite illustration. Sur cet album, il faut savourer aussi « Tout va bien », « Quand est-ce que ça s’arrête« , l’excellente collaboration avec Ibeyi « Notes pour trop tard », « Bonne meuf », « Dans ma ville, on traîne »…bref tout est immanquable et vivement la tounée d’Orelsan pour aller découvrir ses nouveaux titres en live.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Depuis que j'ai découvert Asgeir, je dévore la musique islandaise comme jamais. Sinon, je me nourris à la pop-folk de tout horizon et à la chanson française. La passion dans ma vie : faire chauffer Shazam en regardant des séries.