Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

« La Paix » vient s’abattre sur nous avec « Autrans », nouveau projet d’une partie du collectif de Fauve. Une sérénité tenue pendant longtemps au chaud et dont l’explosion est prévue pour bientôt. Un petit feu d’artifice qui va faire écho dans les oreilles de pas mal de monde. Ce changement de cap s’annonce plutôt bon.  

Un vent d’électronique

Deux ans après la disparition de Fauve suite à « une pause », le groupe renaît de ses cendres avec trois des membres du collectif. La bande qui avait décidé de s’opérer une petite halte est de retour. Bien qu’ils ne soient pas au complet, le morceau qu’ils viennent de publier l’est à 100 %. Un projet baptisé par le nom « Autrans ». Un revirement de situation qui laisse désormais la place à une signature électronique. Les artistes ne se sont pas reposés sur leurs lauriers pendant tout ce temps ! Au contraire, ils ont bûché on ne peut plus. Au menu, petite dégustation du manuel de l’électronique. Entre initiations de claviers et de machines dont ils n’avaient aucune connaissance, le trio s’est lancé sur des sentiers battus. Un défi qui, après de longs mois d’apprentissage est relevé avec succès !

« La paix »

Aujourd’hui, ils font leur comeback et nous dévoilent un titre du nom de « La Paix ». Dès les premières sonorités, on perçoit une sorte de beat nageant entre techno et électro. Le morceau qui au départ se voulait uniquement instrumental s’est très vite vu porter par un ensemble de paroles. L’ambiance feutrée du clip nous rappel ces airs de festivités nocturnes. Le mystère et l’anonymat viennent se joindre à la chanson. Comme avec Fauve, on observe ici des personnages dotés de masques. Bien qu’on s’entiche toujours un peu de son passé, le trio ne tient aucune ressemblance avec Fauve. Influencés par PNL, Frank Ocean ou encore Kanye West, « Autrans » annonce la couleur. Dans un communiqué, ils disaient avoir formé un projet :

« nourri par une nostalgie de la techno/house ‘mainstream des années 90″, une fascination pour les productions hip-hop et R&B contemporaines… »

Nous vous laissons découvrir sans plus attendre :

Partager l'article

À propos de l’auteur

Marion Sebastia

’ai toujours aimé écrire. Comme j’ai toujours rêvé d’être dans cette foule, au festival de Woodstock, les pieds nus emportée par la musique et figée dans l’instant. J’aurais aimé vivre à l’époque « Gainsbarre »... J’écoute du Tame Impala et danse en culotte le matin quand je suis seule sur du Baxter Dury. C’est une raison pour me lever le matin. Après le café.