Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Documentaire : à l’origine de l’électro, Tangerine Dream

0

Tangerine Dream : Un son venu d’ailleurs, c’est le nom du documentaire exclusif diffusé sur Arte en hommage à Edgar Froese, décédé en janvier 2015, pionnier de la musique électronique avec son groupe Tangerine Dream. Un film de 59 minutes dans lequel se mêlent témoignages, extraits de concerts et séquences dans l’intimité du groupe berlinois.

« Il n’y a pas de mort, juste un changement de notre adresse cosmique »

C’est sur cette phrase que s’ouvre le documentaire de Margarete Kreuzer dédié à Edgar Froese et à son groupe Tangerine Dream, groupe musical allemand formé en 1967.

Dans le Berlin Ouest des années 60, une nouvelle génération est en quête d’une nouvelle identité et de nouveaux sons. Concordant avec le premier vol dans l’espace de Youri Gagatine (1961) et l’arrivée d’une vague psychédélique en provenance des Etats-Unis, la jeunesse berlinoise explore de nouveaux sons et nouveaux horizons musicaux. Émerge alors une nouvelle scène musicale qui balaye la rock anglosaxon : le « krautrock », littéralement le rock choucroute, mouvance dans laquelle Edgar Froese et Tangerine Dream s’inscrivent.

S’intéressant aux diverses inspirations des musiciens, citant notamment la rencontre de Froese avec Salvator Dali ou encore l’influence de Pierre Schaeffer et de Karlheinz Stockhausen, les premiers « défricheurs de sons » qui ont notamment abolition les différences entre sons et bruits, le documentaire illustre l’évolution du groupe à travers ses différents albums et comment le groupe a marqué l’histoire de la musique électronique.

De « Electronic Meditation », premier vinyle 33 tours de Tangerine Dream, qui d’après les propres mots d’Edgar Froese, a été un « flop, à « Phaedra », premier album entièrement électronique sorti en 1974 en Angleterre, qui marquera la reconnaissance internationale du groupe, Tangerine Dream a exploré les sons psychédéliques, remplaçant les instruments classiques par les premiers synthétiseurs et créant ainsi les prémices de la « space music », soit les débuts d’une musique dite planante.

Une sonorité particulière qui s’imposera par la suite dans le cinéma hollywoodien puisque le groupe allemand signera la bande originale de plusieurs films en commençant par Le Convoi de la peur de William Friedkin (1977), puis Le Solitaire de Michael Mann (1981) ou encore Legend de Ridley Scott (1985), et inspirera les plus grands, David Bowie en tête. David Bowie a en effet cité le second album de Edgar Froese « Epsilon in Malaysian Pale » (1975) dans un article de Melody Maker, ancienne revue musicale britannique, a salué cette « oeuvre envoûtante » et deviendra même par la suite un ami intime de la famille Froese.

Mêlant divers témoignages tels que ceux de Brian May (astrophysicien), Bianca Froese-Acquaye (seconde épouse et manager de Tangerine Dream), Volker Schlöndorff (réalisateur et ami d’Edgar Froese),  Jerome Froese (fils), Jean-Michel Jarre, Peter Baumann (membre des Tangerine Dream de 1971 à 1977) ou encore Johannes Schmolling (membre des Tangerine Dream de 1980 à 1986), ce film retrace le parcours de ce groupe à l’exceptionnelle longévité, dont l’évolution s’est faite au fil des recherches virtuoses d’Edgar Froese et rend hommage à ce précurseur d’une nouvelle ère sonore, décédé au début de l’année 2015.

Tangerine Dream, documentaire de Margarete Kreuzer, diffusé sur Arte vendredi 25 novembre à 22h25 et en replay pendant 30 jours sur arte.tv.com, jusqu’au 25 décembre 2016. Pour tous les fans d’électro, amoureux de culture et curieux d’histoire, il ne reste donc que quelques jours pour découvrir cette petite pépite de culture musicale.

 

À propos de l’auteur

Ma vie professionnelle : Suite à un Master en Communication Globale et et Master en Marketing à l'école de commerce de Toulouse, je me suis spécialisée dans la communication et suis aujourd'hui Community Manager et journaliste. Ma vie personnelle : Passionnée par les voyages et la musique, j'aime m'envoler dans le monde pour allier mes deux passions. Etudiante en communication à mes heures perdues, j'ai soif d'apprendre et suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Vous pouvez me contacter sur julie.blanc@maestro-corporation.com