Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Sous l’acidité d’une chaleur acérée, la rumeur Coachella a battu de plein grès ce weekend du 14 avril. Des festivités qui se sont vues clôturées par la sensation néo-zélandaise Lorde, venu nous interpréter un nouveau titre.

Une voix au charme inédit

Avec plus de 120 000 visiteurs chaque jour, Coachella est l’occasion pour tout artiste qui se respecte de venir y présenter ses dernières trouvailles. Un événement où l’affluence vogue par-ci, par-là entre les scènes en quête du son qui fera vibrer l’âme de chacun. C’est à l’adolescence que Lorde est sortie de son petit nid douillet. Une éclosion plus que remarquée avec l’incroyable ronronnement de son premier opus « Pure Heroine ».  Aboutit et audacieux, on se souvient notamment de « Royals », un titre sans précédent dont le succès avait clairement conquis le monde, de même que « Tennis Court ». L’aisance d’une voix grave à laquelle on adhère directement.

La sensation Néo-Zélandaise est de retour

C’est dans le plus grand des secrets que la jeune artiste a préparé comme il se doit l’arrivée de son prochain album « Melodrama », prévu pour le mois de juin. Absente depuis près de deux ans, Lorde nous a récemment dévoilé « Green Light » : enchanteur, lumineux et aux accents dance, la chanteuse vire de bord avec ce titre nettement plus chatoyant que ce à quoi elle nous avait habitués dans le passé. Une émotion qui s’est poursuivie à Coachella quand la chanson « Homemade Dynamite » est venue se susurrer dans le creux des oreilles du public. Attendue au tournant, la jeune fille a réellement fait fureur avec ce titre du genre minimaliste. Un prochain album qui parlera « des hauts et des bas de quand on a la vingtaine, et plus particulièrement les hauts et bas en soirée » a-t-elle confié durant sa prestation.

Décidément, Coachella c’est une affaire à elle toute seule. Une programmation grandiose, des centaines de milliers de festivaliers, des apparitions surprises d’artistes et célébrités. Air bohème, roucoulement musical, magie désertique…C’est juste monstrueux.

Partager l'article

À propos de l’auteur

Laura Noales

1m50 tout frais, on me surnomme "le hobbit". Passionnée de musique trance et festivalière aguerrie pas une seule soirée ne m'échappe. Toujours en quête d'aventures nouvelles, j'apprécie me retrouver au fin fond d'une forêt et pourquoi pas m'improviser une randonnée.