Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

C’est si touchant et si intense de voir la solidarité qu’il peut y avoir entre artistes internationaux. C’est au tour de Christine and The Queens de faire un signe à la belle Ariana Grande.

Radio One’s Big Weekend

C’est à l’occasion de ce festival très connu, le Radio One’s Big Weekend organisé par la BBC Radio 1 qui évolue constamment dans le paysage britannique, que Christine and The Queens était invité en tant qu’une des têtes d’affiches. Cet événement a une petite particularité : il ne se déroule jamais dans la même ville du Royaume-Uni et c’est dans une atmosphère un peu particulière que notre Christine a tenu a rendre hommage à Ariana Grande. Lors de son passage, elle a interprété le morceau « Greedy » de la belle jeune femme, dévastée par ce qu’il s’est passé à la fin de son concert le 22 mai dernier. Elle a tout d’abord demandé si le public connaissait la chanson avant de la rependre a capella pour en faire ressortir toute l’intensité et de prendre la parole pour faire un discours dès plus touchants. Alors que notre frenchie nationale apporte tout son soutien après ce drame, elle n’en oublie pas moins sa carrière et ne se laissera pas écraser par cette haine. C’est après la sortie de son premier album « Chaleur Humaine », qu’elle annonce la sortie de son deuxième album, car selon elle, le premier n’était que l’introduction de ce qu’elle est réellement.  

« La musique pop devrait être un lieu sûr, un espace où l’on pourrait hurler ce qu’on a peur de dire tout haut ; un espace dans lequel on pourrait embrasser tout ce qui d’habitude nous tire vers le bas. Voilà ce qu’est la musique pop à mes yeux : un espace sûr. Faisons en sorte de laisser la porte de cet espace ouverte. Que cet espace sûr reste accueillant. Essayons. »

Partager l'article

À propos de l’auteur

L’écriture est pour moi le moyen de transmettre une émotion. J’ai toujours aimé lire, mais j’ai appris à bien écrire plus tard : le talent, ça se travaille ! Mais si vous aimez lire, alors vous aimerez me lire.